EVITER LES « BOBOS »

-Coup de soleil : utiliser une crème solaire anti Uva et Uvb indice 25 minimum, 50 pour les enfants et les peaux claires et éviter de vous exposer entre 12 heures et 16 heures, heures auxquelles les rayons solaires brûlent le plus. Si vous avez une éruption de petits boutons qui démangent, notamment sur le décolleté, le haut du dos, les avant-bras et les jambes, ce n’est pas un coup de soleil mais une « lucite estivale bénigne », autrement dit une allergie au soleil provoquée par les Uva.

-Déshydratation : soif, lèvres sèches, fatigue anormale, perte de force… perte de poids débutante… sont les signes évocateurs de déshydratation chez les bébés de moins de 6 mois et les personnes âgées. Il faut allonger la personne, la dévêtir, la rafraîchir, l’éventer et lui donner à boire des boissons contenant suffisamment de sucre et de sel (eau, eau sucrée, bouillon de légumes…). En cas de déshydratation grave, il faut rapidement appeler le Samu.

-Piqûres d’insectes : guêpe, frelon, abeille… c’est douloureux mais quand la piqûre n’entraîne qu’une rougeur ou un gonflement, il suffit d’enlever le dard avec une pince à épiler et de désinfecter. En revanche, en cas de piqûres multiples ou d’allergie au venin, ou encore quand une réaction importante se produit à l’endroit de la piqûre, un malaise grave peut survenir ; il faut alors prévenir le Samu ou se rendre à l’hôpital le plus proche.

-Entorse et foulure de la cheville : elles font partie des nombreux « bobos » de l’été, surtout quand les vacanciers ne sont bien préparés à une activité physique. Un seul remède : stopper immédiatement tout sport ou marche, refroidir la cheville avec une poche de glace pour réduire l’inflammation (en mettant un linge entre la peau et la glace pour éviter une brûlure par le froid), bander la cheville sans la serrer et consulter un médecin.

 

SE FAIRE SOIGNER

-Consulter un médecin sur son lieu de séjour : vous pouvez en trouver un en demandant à un pharmacien ou, si vous avez, un ordinateur sur place, consulter le site de l’assurance-maladie qui vous donnera les adresses, les horaires, les tarifs… : ameli-direct.fr

SE FAIRE REMBOURSER

Si vous êtes en vacances en France, les consultations sont remboursées normalement, il suffit que le médecin coche la case « hors résidence » sur la feuille de soins. N’oubliez pas d’emporter votre carte Vitale.

Si vous voyagez dans l’Union européenne, demandez la carte européenne d’assurance-maladie (Ceam) à votre caisse de Sécurité sociale avant de partir ou sur Internet, en allant sur ameli.fr puis sur « mon compte » ; elle est valable un an et gratuite, compter quinze jours pour l’obtenir. Attention : chaque membre de la famille doit en avoir une. En cas de besoin, vous n’aurez pas d’avance de frais à faire si vous êtes soigné dans un établissement public. Si vous allez dans le privé ou voir un médecin en libéral, garder vos justificatifs et factures et envoyer les à votre caisse d’assurance-maladie dès votre retour. Vous serez remboursé sur les tarifs français ou sur ceux du pays de villégiature.

Si vous voyagez hors de l’Europe, il est indispensable de vous renseigner sur l’état sanitaire du pays où vous allez vous rendre. Vérifiez avant de partir que votre mutuelle ou que votre assurance bancaire couvrent les frais médicaux qui sont parfois très chers ; à défaut, mieux vaut souscrire un contrat d’assistance qui garantisse les soins et le rapatriement sanitaire.

 

(Source : mémo santé assurance-maladie.)

 

EMPORTER DES MEDICAMENTS

Affections chroniques, traitement en cours… nombreuses sont les personnes qui doivent voyager avec leurs médicaments.

-emporter un nombre suffisant de médicaments pour toute la durée des vacances et même plus en cas de perte ; en garder toujours une partie avec soi en les répartissant dans deux bagages différents dont un près de vous ; préférer les comprimés qui se conservent mieux aux sirops ou suppositoires, le mieux est d’en parler avec votre médecin qui saura vous prescrire ce qu’il faut ; garder les boîtes quitte à les aplatir au cas où un médecin aurait besoin de savoir ce que vous prenez ; les laisser à l’abri de la lumière et du soleil ; en cas de voyage en avion, avertir la compagnie si vous devez prendre une solution buvable, un sirop, une ampoule…, les produits liquides sont interdits dans l’avion.