Navigation article

Unicef
Jeunes

L'Unicef interroge les ados

Aujourd’hui, l’UNICEF France lance pour la deuxième année consécutive, une consultation nationale des 6/18 ans, par le biais de 150 questions, dont 20 qui s’adressent uniquement et spécifiquement aux adolescents.
 
Disponible jusqu’au 31 mai, ce questionnaire est diffusé via une quinzaine de Villes amies des enfants, partenaires de l’UNICEF France. Il est également mis à disposition du grand public, via la plateforme, www.jeparledemesdroits.fr, pour inviter chaque enfant, chaque adolescent, chaque parent et adulte référent (professionnel de l’enfance et de la jeunesse) à participer.
 
« Dans le cadre de notre mission de promotion et de défense de la Convention internationale des droits de l’enfant, qui fête ses 25 ans cette année et qui édicte le droit à la participation et à l’écoute des jeunes, nous souhaitons recueillir la parole du plus grand nombre pour savoir comment les enfants et les jeunes vivent leurs droits au quotidien en France », explique Michèle Barzach, Présidente de l’UNICEF France.
 
Les résultats de la 1ère enquête, l’année dernière, avaient révélé qu’en France, 1 enfant sur 5 vit en situation d’intégration sociale précaire, une situation inacceptable décrite, selon Catherine Dolto, comme « la spirale du malheur », établissant ainsi le lien infernal entre précarité et exclusion sociale.
 
Tout comme l’année dernière, l’analyse sociologique des résultats statistiques est confiée au sociologue Serge Paugam, tandis que Catherine Dolto accompagne le projet de son regard de médecin et thérapeute. Ils s’intéresseront particulièrement cette année à la situation des adolescents. C’est pourquoi une vingtaine de questions ciblées ont été ajoutées au questionnaire de base. Elles s’adressent uniquement et spécifiquement aux 12/18 ans et portent sur les problématiques liées à la jeunesse (réseaux sociaux et internet, confiance en l’avenir, prévention aux addictions et conduites à risques, etc.)
 
Renouvelée annuellement, la consultation permet d’installer un diagnostic régulier de l’exercice des droits de l’enfant en France. En fournissant des éléments statistiques et sociologiques clés, elle offre à l’UNICEF France l’opportunité d’interpeller les pouvoirs publics afin que les enfants et les adolescents, en particulier les plus vulnérables, soient placés au cœur des politiques publiques.
 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction