Entretien avec Frédéric Santoni, secrétaire général des Mutuelles de France du Var.

 

Le tribunal de grande instance de Toulon a validé, en avril, la sortie de la période de sauvegarde qui encadrait la mutuelle, à la suite des difficultés économiques de la clinique Malartic. Où en est-on aujourd’hui ?
Cette décision valide la stratégie que nous avions adoptée pour protéger et réorganiser nos activités. C’est une bonne nouvelle pour les 305 salariés des Mutuelles de France du Var, et pour la population qui trouve dans nos établissements des soins de qualité, pratiqués sans dépassements d’honoraires.  
Cette décision a suivi un long combat : des choix difficiles ont dû être faits. Les salariés et leurs représentants, la communauté médicale, les équipes administratives, le conseil d’administration des Mutuelles de France du Var, la mutualité en général, ont mené un travail responsable et constructif sans faillir à leur engagement pour préserver l’essentiel. Il faut aussi mentionner le concours financier de l’agence régionale de santé, sensible à la qualité de notre dossier. Saluons également la confiance et l’engagement du Crédit mutuel, notre partenaire bancaire, et l’intervention du Fonds national de solidarité et d’action mutualiste.

Quel projet de développement envisagez-vous dans ce nouveau contexte ?
Notre projet concerne la clinique et nos centres dentaires et optiques, notre centre de santé et notre service de soins infirmiers à domicile (Ssiad). La clinique continuera à proposer les activités hospitalières, ambulatoires, chirurgicales et d’urgence indispensables dans notre région. L’arrivée d’un chirurgien orthopédiste spécialisé dans la chirurgie du pied, d’un dermatologue hospitalier, d’un neurochirurgien spécialisé dans la microchirurgie du rachis, élargissent l’offre de notre établissement. Prochainement, deux professeurs – de médecine interne et de rhumatologie – vont nous rejoindre, ce qui permettra à notre établissement d’apporter des solutions de qualité aux affections chroniques et à celles du dos. Le développement de spécialités complémentaires – stomatologie, nutrition – et le renforcement de nos équipes en gastro-entérologie, chirurgie viscérale et urologie donnent une nouvelle dynamique à notre équipe médicale. Ces recrutements, associés à des activités adaptées aux techniques de pointe, une fréquentation accrue de nos urgences… témoignent de la confiance retrouvée et contribueront à l’efficacité et à l’avenir de notre établissement.
Par ailleurs, nous travaillons à améliorer le modèle économique et sanitaire de nos autres œuvres : le centre dentaire de Toulon va être transféré dans des locaux plus grands et accessibles aux personnes à mobilité réduite ; à ­Ollioules, les ensembles immobiliers et fonciers vont être réaménagés, avec un nouveau bâtiment, pour une meilleure implantation de nos disciplines. Dans un contexte marqué par des réductions des dépenses publiques, les Mutuelles de France du Var restent mobilisées afin que la clinique demeure un établissement de référence, et que nos œuvres de santé restent au service de tous nos mutualistes et de la population varoise.