Navigation article

Travail

Une montée en flêche des arrêts maladies

Alors que l'Assurance maladie tente chaque année de faire des économies en essayant de faire diminuer le nombre d'arrêts maladies, ces derniers ne font qu'augmenter.

Selon le rapport « charges et produits » de la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam) qui sera présenté le 5 juillet, la prescription d'arrêts de travail ne cesse d'augmenter. En effet, les dépenses de la Sécutité sociale pour le versement des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail ou de maladie professionnelle ont augmenté de 4,6 % sur la période 2015-2016 indique le rapport de la Cnam. 

Pourquoi ?

La croissance économique est repartie à la hausse ainsi que la création d'emploi. Mais qui dit plus d'actifs dit plus de probables arrêts maladie. L'Assurance maladie souligne dans son rapport que ce phénomène est renforcé par l'augmentation de l'âge de départ à la retraite, fixé à 62 ans depuis 2010. En effet, plus l'âge est est reculé plus il y a de probabilités d'avoir besoin de s'arrêter. La Commission des comptes de la Sécurité sociale enseigne que les arrêts de longue durée touchent particulilèrement les personnes en toute fin de carrière. Ces dernières ne reprennent parfois pas leur travail avant leur départ en retraite. 

Parmi les motifs de ces nombreux arrêts on retrouve en tête les problèmes musculo-squelettiques et troubles psycho-sociaux comme la dépression. En effet dans son rapport, l'Assurance Maladie informe que parmi les dépenses pour les versements d'indemnités journalières, la croissance de celles qui sont liées aux «maladies psychiatriques et traitements de psychotropes» a été de 8,8 %. Il n'est pas simple de ne pas mettre ces données en lien avec l'inflation des souffrances au travail allant parfois jusqu'au burn-out.

La stratégie de l'Assurance maladie

Malgré les efforts de l'Assurance maladie, l'année 2017 n'a pas permis de réaliser des économies dans ce domaine, précise la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Pour 2018-2019, l'Assurance Maladie poursuit son objectif de 100 millions d'euros d'économie dans les dépenses liées aux indemnités journalières. 

Pour cela, elle va continuer d'envoyer des délégués auprès des médecins afin de tenter de les aider à résoudre des cas compliqués pour éviter des arrêts inutiles ou leur poursuite. De plus des actions de prévention en entreprise seront réalisées notamment concernant la désinsertion professionnelle, débouchant souvent sur une désinsertion sociale, qui survient après de longues périodes d'arrêt de travail par exemple.

Anastasia Chauchard

 

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement
Audition-vision

Trop de bruit au travail

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction