Navigation article

Environnement

Une majorité de Français estiment la qualité d'air de leur logement bonne : une idée fausse ?

D'après un sondage sur la vision qu'ont les Français du confort de leur logement et sa place dans leur santé réalisé par l'I.G.C avec l'institut Harris Interactive, 93 % des Français se disent satisfaits de la qualité d'air. Pourtant les études dressent un tout autre constat sur la pollution intérieure.

Le grand groupe de construction de maisons individuelles Igc dresse un panorama de l'avis des Français concernant le confort de leur logement et ses répercussions sur leur santé. Parmi leurs préoccupations majeures telles que le confort thermique ou encore la luminosité naturelle, on trouve en tête de liste la qualité d'air pour 94 % des sondés. Cette dernière est considérée satisfaisante par 93 % d'entre eux. Pourtant l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) s'est déjà penchée, depuis plusieurs années, sur la pollution de nos intérieurs et met d'ailleurs en avant sa médiatisation tardive. En effet, selon l'Anses, cette pollution de nos lieux de vie peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur notre santé, allant de la simple irritation oculaire ou de la peau à des pathologies comme l'asthme, les cancers et même des intoxications pouvant être fatales.

Les coupables

Les études récentes de l'Igc dressent le constat d'une pollution de nos lieux de vie qui survient surtout suite à l'aménagement. Les grands coupables seraient les colles, nos éléments de décorations comme les peintures, nos meubles, etc., qui sont porteurs de particules et de composés organiques volatils (COV). 

Des solutions ?

Toutefois, il existe des alternatives afin de réguler cette pollution, l'Igc conseille ainsi de s'équiper de plaques de plâtres et de peintures dépolluantes, d'une bonne ventilation, notamment l'ajout de VMC dans les chambres en plus de celles des salles d'eau. Des gestes, comme la ventilation du lit de bébé avant son usage, s'avèrent aussi bénéfiques. 

Anastasia Chauchard

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction