« Une belle image de notre mutuelle »

Du 8  septembre au 10  octobre, un spot publicitaire de la Mutuelle Familiale a été diffusé sur huit chaînes de la Tnt[fn]Les spots ont été diffusés sur Nrj 12, Tmc, W9, NT1, D8, Tmc Découverte, Bfm TV et iTélé.[/fn]. Ces quelque 700 pas­sages sur les écrans ont été appuyés par une campagne dans la presse écrite et sur Internet.
Véronique Popelin-Camus, directrice de la communication de la Mutuelle Familiale, revient pour nous sur les enjeux de cette médiatisation.

Pourquoi la mutuelle a-­t-elle choisi de faire ce type de campagne ?
Nous sommes dans un contexte très concurrentiel. Donc, pour assurer la pérennité de la mutuelle, il nous faut trouver de nouveaux adhérents. Ceux-ci viennent renforcer l’indispensable solidarité intergénérationnelle car ce sont les jeunes, les familles, les salariés, etc., qui nous permettent de proposer des tarifs attractifs à chacun.
La Mutuelle Familiale s’est longtemps positionnée comme une mutuelle régionale, puis interrégionale. Notre communication était donc, logiquement, locale : affichage, presse quotidienne ­régionale, etc. Depuis l’année dernière, nous avons changé de dimension, car notre périmètre de développement se veut maintenant national. Les actions de communication doivent par conséquent être, elles aussi, à cette échelle. La télévision nous permet de toucher ce public national et de nous faire connaître de personnes qui sont à la recherche de complémentaire santé et qui nous connaissent mal ou pas du tout.

Pourquoi avoir privilégié une diffusion sur ces chaînes de la Tnt ?
D’abord parce que ces chaînes s’adressent à un public d’actifs issus de catégories socioprofessionnelles « moyennes », ce qui est en phase avec    notre identité populaire. Le spot tourné avec nos salariés [voir Viva d’avril 2013] a d’ailleurs été très bien perçu. Je les remercie une fois encore d’avoir porté cette belle image de notre mutuelle.
L’autre raison est budgétaire. Nous sommes une mutuelle de taille moyenne, et l’accès aux grandes chaînes nationales nous est limité en raison des tarifs qu’elles pratiquent.

Les objectifs de cette campagne ont-ils été atteints ?
Au-delà de la notoriété qu’elle nous a apportée, cette campagne avait avant tout pour objectif d’amener les télé­spectateurs à nous demander des devis. A ce titre, les résultats sont en phase avec ce que nous escomptions, puisque, en moyenne, 130 devis par jour ont été réalisés pendant la période de diffusion.
Le grand enseignement de cette action de communication, c’est l’efficacité avérée d’une association entre les spots télévisés et l’achat d’espace publicitaire sur le Web. Ce couplage fonctionne de mieux en mieux puisque nous avons eu deux fois plus de demandes de devis que l’an passé via Internet. Par ailleurs, le taux de nouveaux visiteurs sur notre site Web pendant cette période a grimpé à 61,7 %.

L’avenir de votre communication passera donc par le Web ?
C’est un vrai plus, et nous allons en effet développer notre communication en ligne. Cela va se concrétiser par le lancement d’un nouveau site de prévention santé ainsi que d’une page Facebook qui nous permettra de créer une communauté autour des grandes questions de santé. Nous devons être présents sur ces nouveaux canaux de communication non pas parce qu’ils sont dans « l’air du temps », mais parce qu’ils nous permettent de toucher un nouveau public. n