Le 25 mai a été proclamé Journée internationale des Enfants disparus en souvenir d’Etan Patz, petit garçon de 6 ans, enlevé le 25 mai 1979 à New-York. Sa disparition avait crée un véritable traumatisme aux Etats-Unis. C’est à l’occasion de sa disparition qu, pour la première fois, le visage d’un enfant disparu était imprimé sur des briques de lait. Le meurtrier du petit garçon est passé aux aveux à la veille du 25 mai 2012, 33 ans après la disparition de l’enfant. 

En France, ce 25 mai sera l’occasion du lancement du site internet www.25mai.fr à l’initiative du CFPE-Enfants disparus. Il a pour but de sensibiliser le grand public à la cause des enfants disparus, par le biais de vidéos et d’une carte à partir de laquelle sont évoqués les enfants disparus. L’internaute aura à sa disposition plusieurs espaces qui lui permettront de s’informer, de témoigner ou d’agir. Les enfants pourront y suivre un parcours de sensibilisation aux risques d’enlèvement criminel. 

Le but est également de mieux faire connaître le 116 000, un numéro destiné à signaler des disparitions d’enfants. Ce nupéro d’appel gratuit européen a été mis en place en 2007. Il est aujourd’hui actif dans 24 pays de la Communauté Européenne et en Suisse. 

En 2013, la cellule de suivi du 116 000 a ouvert 715 dossiers concernant des disparitions. Celle ci a accompagné 325 cas d’enlèvements parentaux et 79 de non représentations d’enfant, 278 cas de fugues et 33 cas de disparitions inquiétantes de mineurs.