Chutes, brûlures, noyades… Chaque année les accidents de la vie courante engendrent 11 millions de blessés, dont 5 millions ont recours aux urgences et sont responsables de près de 20 000 décès, soit cinq fois plus que les accidents de la route.

Pour mieux connaître l’ampleur et les caractéristiques de ces accidents, une équipe de l’Inserm, spécialisée dans la prévention et la prise en charge des traumatismes lance un observatoire, intitulé Mavie.

Basé sur un échantillon représentatif de 100 000 Français, les chercheurs espèrent pouvoir identifier les facteurs associés à la survenue des accidents domestiques, sportifs, de loisirs, scolaires… et leur gravité.

« En France, nous disposons d’informations sur la typologie de ces accidents, mais de peu de données quant aux variables les expliquant », souligne Emmanuel Lagarde, directeur de recherche à l’Inserm.

Pour réduire le nombre de victimes, l’observatoire recueillera les informations déclarées ou observées antérieurement à la survenue de l’accident telles que l’environnement domestique, les habitudes et modes de vie, la santé des victimes.