Un nouveau test pour le dépistage du cancer colo-rectal

Mars est le mois de la mobilisation contre le cancer colorectal. Un nouveau test, plus simple et plus performant, permet de dépister plus efficacement le 2e cancer le plus meurtrier en France.

Le cancer colo-rectal est le 2e cancer le plus meurtrier (17 500 décès par an) et le 3e le plus fréquent en France. Il touche chaque année plus de 42 000 nouvelles personnes, 23 200 hommes et 18 900 femmes. Pourtant, détecté tôt, il guérit dans 9 cas sur 10. 2015 marque une véritable avancée dans le dépistage du cancer colo-rectal avec l’arrivée d’un nouveau test de dépistage, plus simple d’utilisation et plus performant, qui sera proposé aux 16 millions de personnes de 50 à 74 ans concernées par le programme national de dépistage.

Il s’agit d’un test immunologique, pris en charge à 100 %, sans avance de frais. Simple, il est rapide à faire, indolore, et se réalise chez soi. Il ne nécessite plus qu’un seul prélèvement de selles contre six précédemment. 

Il est aussi plus performant avec une sensibilité qui permet une meilleure détection des cancers et des lésions précancéreuses, de l’ordre de 2 à 2,5 fois supérieure.

Les autorités sanitaires espèrent que, avec ce nouveau test, la participation au dépistage organisé du cancer colorectal sera plus élevée. Elle reste en effet encore trop faible : seules 29,8 % des personnées concernées ont réalisé le test en 2013-2014; des chiffres très inférieurs aux recommandations européennes qui sont de 45 % de participation au minimum. C’est aussi l’un des objectifs porté par le Plan Cancer 2014-2019.