Un Français sur cinq souffre de migraine. Mais seulement 20 % d’entre eux sont correctement suivis pour leur maladie, selon la Société française d’étude des migraines et céphalées.

La migraine est souvent confondue avec un banal mal de tête. Pourtant, il n’en n’est rien. La migraine se manifeste certes par un mal de tête, mais d’une intensité parfois insoutenable, qui s’accompagne souvent de pulsations dans un côté du crâne ou autour des yeux, de nausées, de troubles de la vision et d’intolérance à la lumière. Ces crises douloureuses intenses, qui peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours, ne se résorbent pas avec du paracétamol. Elles demandent un traitement spécifique.

Leurs causes sont nombreuses : hormonales d’abord (règles, pilule seraient des facteurs déclenchants) mais aussi des changements de rythme, des repas trop copieux ou trop arrosés…

La Société française d’étude des migtaines et céphalées, en lien avec la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, a lancé une campagne pour tenter de mieux repérer les malades migraineux. 500 pharmacies ont participé à l’opération en demandant à leurs clients venant pour un mal de tête de répondre à un questionaire permettant d’identifier les migraineux. Ceux-ci se voyaient alors remis un agenda destiné à évaluer leur douleur ainsi qu’une lettre type à remettre à leur médecin.