Ça y est, le premier arrêté de fusion est paru au Journal officiel : les trois mutuelles du Sud-Ouest n’en formeront plus qu’une à terme, en attente d’un nom ! La Mgts, dont le siège est à Toulouse, la Mfa, à Bordeaux, et la Mifpa, à Bayonne, sont désormais regroupées dans un seul ensemble de plus de
36 000 adhérents, soit environ 57 000 personnes couvertes.

Ce rapprochement est « dans l’ordre des choses », dans la mesure où les trois membres des Mutuelles de France du Sud-Ouest (Mfso) militent depuis longtemps pour les mêmes causes sociales et mutualistes. D’ailleurs, la première initiative de la nouvelle mutuelle a été le lancement, en octobre dernier, d’une pétition contre le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (Plfss).

Elles y alertaient les assurés sociaux, en général, et leurs adhérents, en particulier, sur le risque de voir les cotisations de la complémentaire
santé augmenter de 8 à 10 % du fait des nouvelles mesures gouvernementales : taxe supplémentaire de 3,5 % sur les contrats responsables, qui s’ajoute à la taxe Cmu de 5,9 %, à la contribution spéciale grippe A de 0,34 %, aux nouveaux déremboursements de médicaments, à l’augmentation du ticket modérateur à l’hôpital, etc.

Plusieurs parlementaires de Gironde avaient même été interpellés et appelés à voter contre le Plfss. Depuis, la nouvelle mutuelle milite pour faire signer
la pétition de la Fédération
des mutuelles de France intitulée
« La Sécu, c’est bien pour moi,
c’est mieux pour tous ».