Les problèmes de vue sont très répandus : selon une enquête de la Direction de la recherche, des études, des statistiques et de l’évaluation (Drees), rattachée au ministère de la Santé, 3 adultes sur 4 de plus de 20 ans sont myopes, astigmates ou presbytes. Après 50 ans, les troubles sont encore plus importants puisqu’ils touchent 96% de la population.

Pour mieux voir, 7 Français sur 10 portent des lunettes ou des lentilles. Néanmoins, les plus pauvres et les plus âgés sont pénalisés : «Les troubles visuels mal corrigés se révèlent plus élevés dans certaines catégories socioprofessionnelles. Parmi les 40-59 ans, 4 % des ouvriers ont des difficultés à voir de loin, après leur correction, contre 1% des cadres et 24% des personnes de 80 ans et plus ont des difficultés pour voir les caractères d’imprimerie d’un journal et 17 % ont du mal à voir un visage à quatre mètres même avec leurs lunettes ou lentilles », souligne l’étude.

Une enquête de l’Asnav pointait récemment qu’avec la crise, la prévention reculait : les Français feraient vérifier leurs yeux moins souvent et changeraient également de lunettes moins fréquemment qu’avant.