A Toulouse, les personnels soignants des urgences psychiatriques des sites de Purpan et Rangueil du Chu alertent sur la dégradation de leurs conditions de travail. La Cgt du Chu invite à un rassemblement ce mardi 12 juillet, à 14h30, à l’entrée de l’hôpital Purpan, place Baylac.

Le syndicat déplore des dégradations dues à l’augmentation considérable de l’activité, en lien avec l’augmentation de la population de Toulouse (environ 15 000 nouveaux habitants par an !), le déficit d’accès au soin et le sous-effectif aggravé par les absences non compensées.

« Le personnel est épuisé moralement et physiquement. Les risques pour les usagers sont imminents notamment les fugues, passage à l’acte agressif, aggravation des symptômes. Pour les soignants : burn-out, troubles musculo-squelettiques et risques d’erreurs professionnelles. Les personnels expriment une souffrance éthique due à l’impossibilité de faire correctement leur travail et revendiquent, pour améliorer leurs conditions de travail et la qualité des soins : le statut de stagiaire pour tous les salariés en CDD, l’embauche de trois assistants de service hospitalier (Ash) pour que les assistantes sociales puissent faire leur travail auprès du patient (et non le travail d’Ash), le remplacement des trois médecins démissionnaires, la création d’un pool réel et formé de remplacement de courte durée à hauteur des besoins », peut-on lire dans le communiqué.

La mise à niveau des effectifs infirmiers, la création de postes de nuit et la prime de risque figurent également parmi les revendications.