Navigation article

DR Mutualité française
Système de soins

Tiers payant : les complémentaires seront prêtes pour 2017

Le gouvernement veut généraliser le Tiers-Payant (Sécurité Sociale obligatoire et mutuelle complémentaire) pour tous les assurés sociaux d'ici à 2017 . Cette mesure permettrait un meilleur accès aux soins des patients, en particulier les plus modestes, qui souvent renoncent aux soins, faute de pouvoir faire l'avance des frais. Coté médecins, c'est la fronde depuis des semaines. Ces derniers craignent une remise en cause de leur liberté, une lourdeur administrative et une montée des rejets des caisses et des impayés. "Nous comprenons les préoccupation des médecins, témoignait Etienne Caniard, Président de la Mutualité Française, lors d'une rencontre organisée par l'Association des Journalistes de l'information sociale (AJIS), leur métier est de soigner pas de faire de l'administratif.  Nous travaillons à un système simple qui permettra de voir dans le cabinet si le patient a des droits ouverts". Ce serveur en ligne sera mis en place avant la fin de l'année 2015. Les complémentaires santé présenteront le 6 février prochain un calendrier précis de leurs travaux. Une deuxième étape concernera l'authentification de l'assuré social. Elle devrait se faire avec la carte vitale ce qui demandera une adaptation de celle ci. Etienne Caniard est confiant sur la possibilité de pouvoir travailler avec la Caisse nationale d'Assurance Maladie sur cette question. Dernière étape, qui pourrait être la plus longue, la nécessité d'adapter ces nouveaux outils aux logiciels des médecins. 

Etienne Caniard se dit préoccupé par la crainte des médecins concernant les erreurs et les rejets de paiement dont sont victimes les professionnels de santé, de l'ordre de 17 % pour la Sécu et de 14 % pour les complémentaires selon un rapport de l'Igas concernant les pharmacies. Le Président de la Mutualité l'affirme : "L'objectif est d'atteindre moins de 1 % d'erreurs. Il y aura une garantie de paiement pour le professionnel de santé et ce sont les complémentaires santé qui en feront leur affaire" par le biais d'une plateforme téléphonique unique.

Pour Etienne Caniard, si la mise en place du Tiers-Payant est nécessaire pour un meilleur accès aux soins pour tous : "il ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt.  La dispense d'avance de frais ne signera pas la fin du renoncement aux soins. On le constate aujourd'hui dans le système de Sécurité Sociale d'Alsace-Moselle où les soins pris en charge à 100 %. Le problème, ce sont les dépassements d'honoraires".

C'est pourquoi le Président de la Mutualité française plaide pour une maitrise de ces dépassements dans le cadre de la formation de réseaux de soins conventionnés avec les mutuelles "car, s'interroge t-il, quels sont les critères qui expliquent qu'un médecin soit trois fois plus cher qu'un autre ? Aujourd'hui aucun".

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction