Tiers-payant : les centres de santé veulent être soutenus par la Sécu

La procédure du tiers-payant coûte aux Centres de santé 3,50 euros par acte. Ces établissements de soins de proximité qui pratiquent la dispense d’avance de frais permettant un accès aux soins effectifs pour tous sont de fait pénalisés financièrement par cette pratique qui requiert du temps, du personnel, un matériel informatique important et pour laquelle ils ne reçoivent aucune compensation de la part des Caisses de Sécurité sociale. La Fédération Nationale des centres de santé demande d’urgence une dotation pour continuer à exercer cette mission de service public. D’autre part, pour simplifier la gestion du tiers payant -aujourd’hui terriblement complexes car de multiples opérateurs interviennent-, et en limiter l’impact budgétaire pour les centres de santé, la FNCS propose qu’une seule caisse primaire par département gère la totalité des paiements d’acte, « à charge pour elle de se faire rembourser par les autres régimes, obligatoires ou complémentaires ». « L’assurance-maladie gère un fichier interrégimes des assurés, a déclaré le Dr Richard Lopez, président de la FNCS, au Quotidien du médecin, elle peut très bien effectuer le paiement et se faire rembourser par les mutuelles après ».