On le sait peu, mais le thermalisme est aussi une excellente indication pour les troubles mentaux. La station la plus pointue en la matière est celle de Saujon (Charente-Maritime) qui accueille les personnes atteintes de dépression, de troubles anxieux ou de burn out.

Par le chlorure de sodium qu’elle recèle, l’eau de Saujon a une action tonique, tandis que la présence de calcium et de magnésium lui assure des effets sédatifs utiles dans les troubles anxieux. Elle est également chargée en lithium. « Nous réalisons en particulier une cure pour le sevrage des benzodiazépines. Cela demande une certaine expertise que nous avons su créer avec l’Ecole thermale du stress et grâce aux relations très approfondies entretenues avec de nombreux universitaires », explique le Dr Olivier Dubois, psychiatre libéral, directeur de la clinique et des thermes de Saujon. A Saujon, plusieurs études ont été menées. La première, Stop Tag, réalisée sur le trouble anxieux généralisé, en coordination avec le service universitaire de psychiatrie de l’hôpital Sainte-Anne, a démontré que les effets de trois semaines de cure sur les patients étaient supérieurs à deux mois de traitement médicamenteux. De même, l’étude Specth sur le sevrage des benzodiazépines, médicaments très utilisés en France, évalue que six mois après la cure, 41 % des curistes avaient arrêté et que l’état anxieux et dépressif de l’ensemble des patients s’était amélioré. Pour le Dr Dubois, « il y a toujours eu des maladies psychiatriques, mais on voit apparaître de plus en plus souvent des personnes en situation d’isolement. Elles ont du mal à se lever le matin, à se coucher le soir, à manger à heures régulières. La cure thermale psychiatrique que nous avons développée à Saujon peut être un vrai lieu de restructuration. »