Téléassistance, une présence, un secours

A quatre-vingt-huit ans, Andrée est déjà tombée plusieurs fois chez elle. Et à chaque chute, cette adhérente de la Mutuelle Mfbco a pu être secourue grâce au service de téléassistance proposé par l’Association pour la sécurité et l’assistance des personnes âgées ou handicapées (Asa).

Le concept est simple : en cas de chute ou de malaise, une simple pression sur un boîtier, émetteur radio que l’adhérent porte en permanence au poignet ou autour du cou, suffit à le faire entrer en contact avec un opérateur de l’association, lequel, en fonction de la gravité de la situation, prévient un voisin, la famille ou les secours.

Grâce à une convention de partenariat, la Mutuelle Mfbco prend en charge les frais de cotisation et d’installation du matériel. « C’est ma fille qui m’a inscrite, explique Andrée, car je suis seule depuis des années et j’habite dans un coin assez isolé à l’île d’Oléron. Lorsque j’active mon alarme, l’Asa prévient mon voisin, qui vient tout de suite m’aider car je suis incapable de me relever toute seule. »

Créée en 1986 à Saint-Georges-de-Didonne, en Charente-Maritime, l’Asa compte aujourd’hui plus de 1900 adhérents, répartis dans les départements de la Charente-Maritime, de la Haute-Vienne et des Deux-Sèvres, ainsi que dans le canton de Cognac. « 80 % de nos bénéficiaires sont des femmes seules et âgées. Le plus souvent, elles activent l’alarme non pas pour un problème de santé, mais pour rompre leur isolement et calmer leurs angoisses. Ces appels de solitude représentent près de 90 % de notre action quotidienne », explique Marie-Pierre Lorette, assistante de direction de l’Asa.

C’est pourquoi les assistantes de l’association téléphonent au moins une fois par semaine aux adhérents les plus isolés, voire organisent des visites à domicile avec des bénévoles.

Rens. : bureaux d’accueil de la Mutuelle Mfbco ; Asa, 10 bis, rue Jean-Pierre-Coulon, 17110 Saint-Georges-de-Didonne. Tél. 05 46 06 05 00.