Téflon : pas aux poêles !

Selon une récente étude, 85 % de notre alimentation ne présente aucun risque sanitaire. Et pourtant, entre polluants chimiques invisibles mais qui s’accumulent et nourriture industrielle trop grasse, trop salée ou trop sucrée… manger sain devient de plus en plus compliqué.
Au départ, le Téflon qui tapisse le fond des poêles et de certaines boîtes à pizzas pour empêcher que les aliments accrochent était une bonne idée. A l’arrivée, cette substance chimique, produite à partir d’acide perfluoro-octanoïque (Pfoa), a été classée « cancérigène probable » en 2005 par l’Agence américaine de protection de l’environnement. Des rongeurs à qui on en a fait manger ont développé un cancer du foie.
Un effet connu depuis longtemps, d’après cette agence, par le dépositaire de la marque, Dupont de Nemours. Mais qui n’est pas le seul : le Pfoa pourrait aussi altérer la thyroïde, le système immunitaire et la reproduction.
Selon une étude danoise de 2009, les jeunes hommes fortement imprégnés de Pfoa ont un taux moyen de spermatozoïdes 2,5 fois moins élevé que ceux qui sont faiblement contaminés. Pourtant, la même année, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) concluait à un « risque négligeable ». C’est oublier que l’alimentation n’est pas la seule voie d’exposition et que cette molécule très persistante se retrouve avec un autre composé perfluoré (le Pfos [sulfonate de perfluorooctane]) dans les cosmétiques, les textiles imperméabilisés, les peintures, les lubrifiants, les cires… On en détecte dans l’eau de plus de 100 rivières de 27 pays européens.
On nous promet que le Pfoa aura disparu de la circulation en 2015. Ouf !
Astuce : débarrassez-vous de vos poêles en Téflon, surtout si elles sont usées ou rayées, et achetez des poêles en acier inoxydable et des ustensiles de cuisine en fonte ou en verre.

A lire également :