Mardi matin, un interne du service des urgences du Chu de Rouen s’est suicidé, après sa nuit de garde, en se jetant d’un 11e étage. Il y a quelques mois seulement, un autre urgentiste de 36 ans, à Montpellier, mettait aussi fin à ses jours. Les situations de stress et de burn-out chez les praticiens hospitaliers sont de plus en plus fréquentes.

Tant l’Association des médecins urgentistes de France, (Amuf), présidée par Patrick Pelloux que le Syndicat national des praticiens anesthésistes-réanimateurs élargi (Snphar-e), présidé par Nicole Smolski (Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon) réagissent à ce décès brutal d’un jeune collègue.

L’Amuf a aussitôt interpellé le ministre Xavier Bertrand, auquel il demande d’urgence un rendez-vous : « Depuis le suicide du jeune praticien à Montpellier, l’automne dernier, nous pensions qu’une réflexion de fond serait engagée sur les conditions de travail de plus en plus difficiles des médecins hospitaliers, et de la pénibilité, mais aussi le dépistage et la prévention des risques suicidaires. Mais rien n’a été fait et ce n’est sûrement pas un énième rapport qui changera quelque chose. »

Le Snphar-e fait exactement le même constat et précise : « La souffrance au travail des praticiens est un phénomène ancien, malheureusement encore trop souvent tabou, qui touche l’ensemble des spécialités médicales, et plus particulièrement les spécialités à haute pénibilité. »

Le syndicat national, qui s’est ouvert à d’autres spécialités que l’anesthésie-réanimation, justement au regard de la forte demande de leurs collègues à trouver de l’aide en cas de situation de souffrance, tient depuis plusieurs années un observatoire de la souffrance au travail et, rappelle-t-il, a signalé ces derniers mois, plusieurs cas de suicides « sans que les tutelles ne prennent le problème à bras-le-corps. »

« Rien ne bouge », se désole le syndicat qui réitère ses propositions : « Nous sommes toujours prêts à travailler sur des stratégies de prévention de ces drames. »

Lire et

Crédit photo Santé ©Phovoir

Pour compléter votre lecture :