Sous le soleil modérément

A partir du mois de mai, Mutuelle Entrain mène une grande campagne nationale de prévention des risques liés au soleil en direction de ses adhérents et, plus largement, de tous les cheminots. Car si elle est synonyme de vacances et de bien-être, à la fois physique et psychique, la principale source de lumière du système solaire n’en demeure pas moins dangereuse pour qui ne respecte pas certaines règles de prudence…

La campagne d’information se déclinera dans toutes les sections régionales, auprès des cheminots actifs, de leurs enfants, mais aussi des retraités. A chacune de choisir l’initiative à mener, en partenariat avec des acteurs locaux (Sncf, service médical et de l’action sociale, comité d’établissement régional, Union sportive des cheminots français, etc.).
Baptisée «Soleil et santé», elle est issue d’un partenariat avec l’association Sécurité solaire, qui collabore avec l’Organisation mondiale de la santé et dont le conseil scientifique est présidé par Jean-Pierre Cesarini, médecin photobiologiste et cancérologue.

Le soleil, c’est bon pour le moral, le sommeil, les os, ou pour soigner certaines maladies cutanées. Mais il est très dangereux pour la peau et les yeux et peut provoquer un vieillissement prématuré de la peau, des cataractes et des cancers cutanés (mélanomes).

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil; ainsi, la campagne sera l’occasion pour chacun de mieux évaluer ses risques et de battre en brèche quelques idées reçues! Oui, je dois me protéger même sous un parasol (certaines toiles laissent passer les UV), oui encore, les nuages ou la couche d’ozone filtrent les rayons du soleil; non, les séances de bronzage en cabine ne préparent pas la peau… au contraire, les UV artificiels s’ajoutent aux UV naturels.
Certains cheminots, par exemple ceux qui travaillent sur les voies ferrées, sont particulièrement exposés au soleil et à la chaleur. D’où l’intérêt de les sensibiliser lors des campagnes de sécurité Sncf. Cette action est la première d’ampleur nationale, sachant qu’elle a été expérimentée, plusieurs étés de suite, par différentes sections auprès d’enfants uniquement, dans des centres de loisirs.