Près de la moitié – 48 % – des personnes ayant dépassé l’âge de la retraite dans le monde ne touchent aucune pension et, pour une bonne part des 52 % qui en perçoivent une, la protection est insuffisante, indique un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

De ce fait, la majorité des personnes âgées, hommes et femmes, n’ont aucune sécurité de revenu, ni possibilité de prendre leur retraite et doivent continuer à travailler autant qu’ils/elles le peuvent – souvent dans des conditions de précarité, avec de faibles rémunérations.
L’étude de l’OIT passe en revue les systèmes de retraite de 178 pays. 45 pays ont atteint un taux de couverture de 90 % et 20 pays en développement sont parvenus à des régimes de retraite universels ou presque. Une tendance positive qui ne doit pas cachée la faiblesse des pensions de retraite dans de nombreux pays.
Une remarquable hausse de la couverture des pensions de retraite a été obtenue en une décennie en Chine, au Lesotho, en Thaïlande, au Timor-Leste et en Tunisie, passant de 25 % à plus de 70 % de la population. Mais selon le rapport, les politiques d’assainissement budgétaire adoptées à partir des années 2010 ont abouti à la réduction de la protection sociale pour les personnes âgées. Les mesures d’ajustement consistaient à couper dans les dépenses de santé et autres services sociaux, ainsi qu’à réformer les retraites en relevant l’âge de départ en retraite, en diminuant les prestations et en augmentant les taux de cotisation. «Or la baisse des niveaux de revenu des ménages aboutit à une diminution de la consommation intérieure et affecte la reprise de l’économie. Il est inquiétant de constater que les futurs retraités toucheront des pensions réduites dans au moins 14 pays européens en 2050» a insisté Isabel Ortiz, Directrice du Département de la protection sociale de l’OIT lors de la remise du rapport.