Le Dr Christine Jestin, de l’Institut national d’éducation pour la santé (Inpes), fait le point sur le calendrier vaccinal et la Semaine de la vaccination.

Du 20 au 25 avril aura lieu la Semaine européenne de la vaccination, l’occasion de faire le point sur notre carnet de santé avec le Dr Christine Jestin de l’Institut national d’éducation pour la santé (Inpes).

Quel est le calendrier vaccinal 2015 en France ?

Le calendrier 2015 ne comporte pas de nouvelle recommandation pour la population générale. Il a été simplifié en 2013. Par exemple, la première vaccination polyvalente (anti-diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite et infections invasives et hépatite B) est simplifiée à deux injections. Les nourrissons seront vaccinés à deux et quatre mois avec un rappel à 11 mois. Précédemment, ils bénéficiaient de trois injections et d’un rappel à 16-18 mois.

A l’âge adulte, les rappels anti-diphtérie, tétanos et poliomyélite sont fixés à 25, 45 et 65 ans, puis à 75 et 85 ans. Dans l’ancien calendrier, un rappel tous les dix ans était préconisé. Mais nous nous sommes aperçus que les adultes suivaient très peu cette recommandation.

Le ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) est préconisé pour tous les enfants âgés de 12 mois quel que soit le mode de garde, avec le vaccin contre le méningocoque C. La deuxième dose de ROR a lieu entre 16 et 18 mois.

Les rappels vaccinaux chez l’adulte pour le vaccin diphtérie-tétanos-polio étaient recommandés tous les dix ans. Désormais, trois anniversaires clés doivent vous inciter à vérifier votre carnet de vaccination : 25 ans, 45 ans et 65 ans. Pour des raisons d’affaiblissement du système immunitaire, les experts recommandent de renouveler les rappels de vaccins tous les 10 ans, au-delà de 65 ans.

Quelles sont les vaccinations obligatoires ?

– contre la diphtérie et le tétanos : seule la primo vaccination et le 1er rappel à 11 mois sont obligatoires ;

– contre la poliomyélite : la primo vaccination et les rappels sont obligatoires jusqu’à l’âge de 13 ans ; (2, 4 11 mois, 6 et 13 ans)

– contre la fièvre jaune : pour toutes les personnes résidant en Guyane.

Celles qui sont recommandées ?

– les maladies telles que la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons ; (Ror)

– les infections invasives à haemophilus influenza b, à pneumocoque, à méningocoque C, l’hépatite B ;

– la tuberculose (Bcg)

– les infections à papillomavirus humains, pour les jeunes filles de 11 ans à 14 ans ; (deux injections sont suffisantes maintenant pour protéger les jeunes filles).

 

A quoi sert la Semaine européenne de la vaccination ?

Surtout à faire le point sur son carnet de santé avec son médecin, ou son pharmacien pour les enfants mais aussi surtout pour les adolescents et les adultes et de mettre à jour si nécessaire ses vaccins. il est important de bien informer sur la vaccination, sur quelles maladies elle protège. La vaccination a permis d’éradiquer certaines maladies mortelles mais certaines peuvent revenir si le taux de couverture n’est pas suffisant. Nous avons eu le cas en France avec une épidémie de rougeole en 2010/2011 avec 20 000 cas environ. En 2015, la vaccination est toujours le meilleur moyen de se protéger soi-même ou son enfant contre les maladies. Les vaccins protègent également, indirectement les personnes âgées, fragiles, malades, les femmes enceintes…

Pendant cette semaine, des animations seront organisées dans les centres de vaccination, les hôpitaux, mais aussi les gares, les marchés pour informer les personnes sur ce sujet.

 

A noter

La couverture vaccinale correspond à la proportion de personnes vaccinées dans une population à un moment donné. Elle est le rapport entre le nombre de personnes correctement vaccinées, c’est-à-dire ayant reçu à un âge donné le nombre de doses requises, et le nombre total de personnes concernées par la vaccination.