Le déficit de la Sécurité sociale en 2014 est en diminution de 2,2 milliards d’euros, des résultats nettement meilleurs que les prévisions.

Le solde du régime général de la Sécurité sociale et du Fonds de solidarité vieillesse (Fsv) s’est établi à -13,2 milliards d’euros en 2014, en amélioration de 2,2 milliards d’euros par rapport au solde 2013 et par rapport à la prévision établie par la dernière loi de financement de la sécurité sociale (Lfss). Ces résultats, basés sur les comptes arrêtés par les caisses le 17 mars, sont encore provisoires dans l’attente de la fin des opérations de certification par la Cour des comptes, dont l’avis définitif sera rendu d’ici au 30 juin 2015.

Le déficit du régime général et du Fsv est passé de 20,9 milliards d’euros en 2011 à 17,5 milliards en 2012, puis à 15,4 milliards en 2013. La réduction des déficits s’est donc poursuivie en 2014, en dépit d’une conjoncture nettement moins favorable que celle qui avait été initialement prévue.

Pour partie, cette amélioration par rapport à la prévision résulte d’un niveau des recettes supérieur à ce qui avait été anticipé.

Les dépenses, elles, sont inférieures d’un milliard d’euros à la prévision de la Lfss.

Pour la cinquième année consécutive, l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) a été respecté.

Au total, la situation de chaque branche s’améliore tant par rapport à 2013 que par rapport à la prévision de la Lfss 2014 : la branche accidents du travail accroît son excédent tandis que les trois autres branches réduisent leur déficit par rapport à l’année 2013. Cette réduction est particulièrement nette pour la Cnav, dont le solde s’améliore de 2 milliards d’euros et se rapproche fortement de l’équilibre. Après s’être creusé en 2013, le déficit de la branche maladie diminue de nouveau.