A l’occasion de la Journée internationale d’action pour la santé des femmes le 28 mai, Carenity.com, première communauté de patients en ligne, s’est penchée sur l’état des inégalités de santé en France.

Si l’on parle souvent d’inégalité des sexes dans le travail, la santé est un domaine totalement oublié, et pourtant tout aussi préoccupant, où celle-ci s’exerce également. En effet, les femmes n’ont pas les mêmes chances au niveau de la santé que les hommes.
 
1. Des coûts médicaux plus lourds pour les femmes
En 2015, les femmes gagnent un salaire 20% moins important que les hommes (source : Apec). Or les coûts médicaux étant les mêmes pour tous, cela entraîne un impact plus important sur le pouvoir d’achat des femmes. Qui plus est, les femmes engendrent une dépense en soins ambulatoires (médecins, actes de biologie, achat de médicaments) 1,3 fois plus élevée que les hommes (source : CREDES).
 
2. Des médicaments plus adaptés aux hommes
Les essais cliniques sont en grande majorité réalisés sur des hommes et sont donc plus adaptés au métabolisme masculin. Les femmes représentent en effet moins de 25% des personnes testées dans les essais cliniques, ce qui entraîne une méconnaissance de l’efficacité et de la sûreté de nombreux médicaments sur les femmes.
 
3. Une exposition plus importante aux maladies
Les femmes sont plus exposées aux maladies. Les femmes déclarent en moyenne plus de maladies chroniques que les hommes, respectivement 39% contre 35% pour les hommes en 2009 (source : Insee-Eurostat). A titre d’exemple, les femmes sont deux fois plus sujettes aux épisodes dépressifs que les hommes (source : Baromètre Santé 2010). Les inégalités face à la dépression sont dues en partie à des situations économiques et sociales qui exposent davantage les femmes aux troubles dépressifs.
 
4. Plus d’interventions pour les femmes
Accouchements, ménopause, règles, cancer du sein, contraception, IVG…, une femme subit trois fois plus d’interventions et de bouleversements physiques qu’un homme au cours de sa vie.
 
5. Les femmes vivent plus longtemps mais les écarts se réduisent
Si les femmes vivent toujours plus longtemps en France, l’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes s’est réduit entre 2000 et 2012 passant de 7,5 années en faveur des femmes à 6,4 années. En raison de modes de vie de plus en plus similaires (consommation de tabac et d’alcool, vie professionnelle), à la naissance, l’écart d’espérance de vie en bonne santé (sans problème de santé gênant la vie quotidienne) n’est plus que de 1 an. Et qui dit plus d’années à vivre, dit aussi plus de traitements et de maladies à soigner.
 
6. Une vie sociale moins facile
En 2011, parmi les femmes âgées de 20 à 64 ans, seulement 67% avaient un emploi, soit 9 points de moins que les hommes (source : Insee). Cette inactivité a évidemment beaucoup de répercussions sur le pouvoir d’achat et donc sur l’accès aux soins non ou peu remboursés.
Par ailleurs, les femmes s’occupent davantage de personnes malades que les hommes, que ce soit dans le domaine professionnel (infirmières, aides-soignantes, etc.) ou dans le cercle familial (enfants, parents âgés, etc.).
 
7. Des interventions différentes
Beaucoup d’interventions d’urgence sont traitées différemment si vous êtes un homme ou une femme. Ainsi, l’infarctus (considéré à tort comme un mal masculin) tue dix fois plus de femmes en Europe que le cancer du sein, à cause de mauvaises prises en charge après un malaise (source : Université McGill de Montréal).
 
8. Moins de femmes médecins que les hommes
Si l’accès aux soins est inégal, l’accès à la profession médicale l’est également. Ainsi, sur 100 médecins en France, seules 41 sont des femmes.
 

Sur une communauté globale de 80.000 personnes en France, les femmes représentent 70% des membres de www.carenity.com. L’âge moyen est de 52 ans et la communauté est répartie sur l’ensemble du territoire français. Carenity.com a pour vocation première d’apporter un soutien aux patients et à leurs proches sur 1 000 pathologies.