Navigation article

Santé

Sage-femme : une profession enfin reconnue

Les sages-femmes pourront pratiquer l'Ivg médicamenteuse et la vaccination de la femme et du nouveau-né. Une étape importante dans la reconnaissance de la profession.

Prévu dans le cadre de la loi de Santé de Marisol Touraine, le rôle des sages-femmes prend de l'ampleur, une volonté qu'elles avaient exprimé depuis longtemps.

Ivg médicamenteuse, vaccination

A partir de maintenant, les sages-femmes peuvent pratiquer les interruptions volontaires de grossesse (Ivg) par voie médicamenteuse et vacciner les femmes enceintes et leur entourage, selon le décret publié le 5 juin au Journal Officiel. L'Ivg médicamenteuse se pratiquera en établissement de santé. Les sages-femmes qui auront justifié une pratique suffisante et régulière de cet acte, pourront aussi prescrie, le cas échéant un arrêt maladie de 4 jours maximum, renouvelable une fois.

En outre, « elles pourront prescrire et pratiquer les vaccinations de l'entourage (l’entourage comprend les personnes vivant au domicile de la mère et de l’enfant ainsi que celles chargées de sa garde régulière en ce lieu). Un arrêté publié prochainement fixera la liste des vaccinations concernées., dès la grossesse de la mère et pendant la période de 8 semaines qui suit l'accouchement, conformément au calendrier des vaccinations » indique le décret et prescrire et réaliser certains vaccins chez la femme enceinte et le nouveau-né.

On saura prochainement par décret, la liste des vaccination concernées.

Les 22 000 sages-femmes en exercice attendaient depuis longtemps ces mesures qui ont pour but l'amélioration de l'accès aux soins des femmes. Cette étape est importante dans la  reconnaissance du métier de sage-femme, par rapport à leur expérience sur le terrain et leur niveau de qualification.

Le décret

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction