La Fédération des mutuelles de France appelle les mutualistes à participer massivement, jeudi 9 et samedi 11 janvier 2020, aux 36e et 38e jours de la mobilisation initiée le 5 décembre dernier contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

« Rarement un gouvernement a refusé à ce point d’entendre le rejet d’un projet par la société française» dénonce la Fédération des Mutuelles de France. Face à un mouvement interprofessionnel qui mêle, entre autres, les cheminots, les avocats, des salariés du privé, les enseignants, les personnels de l’hôpital public, des professions libérales, les camionneurs, les électriciens, les gaziers, le gouvernement est parti puis revenu de vacances sans qu’il ne se passe rien : « Il met à présent en scène une concertation en forme de leurre. Le projet de loi déconstruisant notre système de retraites a été confié en catimini au Conseil d’État afin qu’il l’examine. Le conseil de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, où siègent les partenaires sociaux, a été contourné. L’examen en Conseil des ministres est annoncé pour le 22 janvier. Quel compromis sincère peut émerger de ces subterfuges ? ».

La Fédération des mutuelles de France réaffirme son opposition à la méthode, inacceptable, mais aussi au fond : « Ce projet pénalise la retraite de tous, notamment de ceux qui connaissent des carrières hachées, des travailleurs précaires, des fonctionnaires et des femmes. C’est, au contraire, en préservant et en améliorant notre système de retraite qui a fait ses preuves que la justice sociale progressera».

En étant 75% à demander, selon une enquête Odoxa pour France Info, la modification ou le retrait du projet, la population ne marque pas son « inquiétude », ses « peurs », ses « angoisses », comme l’a déclaré avec condescendance le président de la République le 31 décembre. Elle refuse un projet qui tourne le dos à ses besoins et à ses aspirations au progrès social.