Rencontre avec trois nouveaux délégués

Entre janvier et mars dernier, les adhérents de la Mutuelle Familiale ont élu leurs nouveaux délégués bénévoles, qui les représenteront à l’assemblée générale de la mutuelle.

 

Elisabeth Svobodny, soixante-six ans, Paris. Déléguée d’île-de-France.

« Je crois à l’esprit mutualiste »
Retraitée depuis fin 2012, Elisabeth Svobodny a fait l’essentiel de sa carrière dans le secteur des études de marché, notamment au sein du groupe Nestlé. « Un cancer m’a éloignée de la vie professionnelle pendant deux ans, raconte-t-elle. Cette période difficile m’a sensibilisée à tout ce qui concerne la santé. Jusqu’alors, pour moi, c’était surtout un sujet abordé en réunion de travail ! Lorsque l’on est directement concerné, les perspectives changent. » Elisabeth Svobodny savait que sa mutuelle d’entreprise, depuis 2009, organisait régulièrement des élections de délégués, mais ne s’y était pas spécialement intéressée. « La retraite m’a semblé le moment idéal pour m’impliquer. » Au cours de sa vie active, Elisabeth Svobodny a été militante syndicaliste Cgt pendant dix ans, membre du comité d’établissement de Nestlé.
Par ailleurs, elle est impliquée dans différentes associations de loisirs, est conseillère de quartier. Pour elle l’action collective, c’est capital ! « L’esprit mutualiste, l’engagement démocratique sont des valeurs auxquelles je crois. Je suis curieuse, j’aime comprendre comment fonctionnent les institutions, les organisations… Ce mandat de déléguée m’intéresse donc aussi à ce titre, et cette curiosité me permettra de jouer mon rôle de conseil avec pertinence. » Elisabeth Svobodny est déjà très sollicitée par ses proches, qui lui demandent de leur expliquer les documents que leur complémentaire santé leur envoie. « J’ai déjà un petit rôle de conseil », conclut-elle dans un rire.

 

Danne Faivre, cinquante-huit ans, Besançon. Déléguée de Franche-Comté.

« J’aimerais rendre les gens curieux de leur santé »

Danne Faivre, ancienne psychomotricienne dans le cadre hospitalier, exerce à son compte depuis une vingtaine d’années comme thérapeute manuelle (ostéopathie, fasciathérapie…). « Je suis adhérente depuis plus de quinze ans à la Mutuelle Familiale, tout comme mon mari et mes deux enfants. » C’est par un article dans Viva qu’elle a découvert la possibilité pour chaque adhérent
de faire acte de candidature pour devenir délégué. « Je me suis dit : “ Pourquoi pas moi ? ”
J’ai toujours été satisfaite de ma mutuelle, et mon activité professionnelle me laisse un peu plus
de temps libre qu’il y a quelques années. J’avais envie d’apporter ma pierre à l’édifice. »
Si la nouvelle déléguée a eu par le passé quelques engagements, notamment aux Restos
du cœur et au PS, elle précise qu’elle n’y avait pas vraiment trouvé sa place. « Je suis de nature indépendante, et j’aime ma liberté d’action individuelle. » Au sein de l’organisme mutualiste,
Danne Faivre espère pouvoir transmettre et défendre les valeurs qui lui sont chères, notamment la pédagogie et la solidarité. « Or, je trouve que cette dernière est trop souvent réduite à son expression collective : associations, syndicats, groupes d’opinion. Avoir un regard bienveillant vis-à-vis de soi-même, c’est une première étape qui conduit toujours à porter
un regard bienveillant sur l’autre. En France nous sommes très doués pour râler, nous plaindre, revendiquer… Je crois qu’il y a d’autres méthodes pour apporter des changements positifs. J’aimerais, avec mon nouveau statut de déléguée,
rendre les gens curieux de leur santé, les responsabiliser par rapport à leurs choix de vie en général. » Tout un programme !

 

Alain Coulamy, soixante-deux ans, Verneuil-l’Étang. Délégué d’île-de-France (Seine-et-Marne).

« Une approche généreuse, appuyée sur le partage »
Alain Coulamy est salarié de la Monnaie de Paris depuis quarante ans. C’est dans le cadre du contrat d’entreprise contracté en 2012 par cet organisme qu’il est devenu adhérent de la Mutuelle Familiale.
Ancien secrétaire du comité d’entreprise de sa société, militant Cgt de longue date, Alain Coulamy
a été amené, dans le cadre de ses responsabilités, à s’intéresser à la question des mutuelles. « Je suis par ailleurs administrateur d’une mutuelle de prévoyance. J’ai donc une petite expertise en la matière. » C’est à l’invitation de la Mutuelle Familiale qu’il s’est présenté comme délégué de l’organisme lors du dernier scrutin. Le nouveau délégué est sensible à l’histoire
de la Mutuelle Familiale, créée sous l’impulsion de la Cgt métallurgie. « Les liens, qui ont longtemps été forts, entre le monde syndical et le monde mutualiste se sont distendus, regrette-t-il. Je plaide chaque fois que j’en ai l’occasion pour un rapprochement de ces deux organisations, qui ont en commun une vision solidaire de la santé. Cette approche généreuse, qui s’appuie
sur le partage, est menacée notamment par les nouvelles directives communautaires européennes. Celles-ci tendent à condamner le monde mutualiste au profit des complémentaires à vocation commerciale. » Pour participer à la sauvegarde de ce modèle, Alain Coulamy entend apporter sa réflexion, mais aussi agir au niveau local. « J’ignore quels rôles seront invités à jouer, sur le terrain, les nouveaux délégués que nous sommes. Bien évidemment, nous ne serons pas des “ commerciaux bénévoles ”, par contre, m’impliquer dans les actions de prévention, alerter le bureau sur les difficultés rencontrées par les adhérents, expliquer la spécificité de l’approche mutualiste… tout cela me semblerait pertinent. »