Trouver réunis, dans un même lieu, des professionnels de la santé, de spécialités diverses, on connaît : c’est la Maison médicale. Mais la Maison médicale spéciale optique, connaissez-vous ? Peut-être pas, et pour cause, c’est une première en Eure-et-Loir.

Pour répondre à la forte désertification médicale du territoire – « Il est de plus en plus difficile d’obtenir un rendez-vous dans des délais raisonnables », entend-on souvent –, la Mostel, réseau de soins partenaire de la Mutuelle Mftel, réagit. Et, face à ce constat, elle décide d’innover et d’ouvrir une structure toute dédiée à l’optique. Une seule adresse pour consulter, au choix, un ophtalmologue et une orthoptiste et disposer des services d’un opticien : les « 3 O » réunis au même endroit pour le plus grand confort de tous.

« Répondre aux besoins de la population, développer de nouveaux services en proposant des soins de qualité sont toujours les objectifs principaux de notre réseau », rappellent Emilie Dumans-Martin et Gaston Ticot, respectivement assistante de direction et directeur de la Mostel.

Situé place de l’Abbé-Franz-Stock et rue Félix-Tasseau au Coudray, le centre d’optique offre de nombreux avantages aux usagers : outre un service complet dans la chaîne des soins optiques, le bâtiment est accessible aux handicapés, ce qui est indispensable également pour les patients souffrant de basse vision ; un parking gratuit et une desserte en bus depuis l’agglomération chartraine sont d’autres atouts majeurs. A noter aussi que, tout comme dans les six autres centres dentaires de la Mostel, le tiers payant est possible pour tous les actes. Et si la nouvelle maison médicale offre ses services aux adhérents de la Mftel, l’ensemble des prestations sont néanmoins proposées à tous les assurés sociaux, et les conventions signées avec d’autres mutuelles permettent parfois aussi une prise en charge complète des frais.

C’est grâce au partenariat entre la Mostel et l’association Jeunes médecins du 28, présidée par Julien Cottet[fn]Lire Viva n° 284, avril 2013.[/fn], que Manon Landrieau, orthoptiste, prend connaissance du projet de la mutuelle et décide d’y participer. Diplômée de la faculté de Paris en juin 2013, elle a effectué un remplacement en ville avant de décider d’exercer, en tant que salariée, dans un cabinet de la Mostel. C’est donc elle qui inaugure les locaux de la maison médicale. Elle sera rejointe ultérieurement par deux ophtalmologues.
Manon Landrieau aime rappeler que le travail de l’orthoptiste ne se limite pas à la rééducation des muscles oculaires ! L’éventail des troubles que l’orthoptiste prend en charge est large, et même de plus en plus large. Il est d’ailleurs aujourd’hui formé pour dispenser des soins auparavant réservés aux seuls ophtalmologues. Dans son cabinet, Manon Landrieau peut effectuer des bilans opératoires et post-opératoires, traiter des déficits neuro-visuels, suivre les patients diabétiques et pratiquer pour eux les rétinographies périodiques et indispensables… Grâce à cette évolution du métier et à l’organisation interne du centre, les patients bénéficient d’un panel de services complets, rapides et uniques en leur genre.