Puces à l’oreille à prix mutualiste

A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le centre d’audition, ouvert en décembre dernier, se trouve au sein du magasin d’optique du 10 place Paul-Vaillant-Couturier. Il est l’un des sept centres (voir adresses ci-contre) à l’enseigne Audition mutualiste gérés par l’Union territoriale Mutualité Ile-de-France (Utmif).

Christine Lottmann, audioprothésiste, y reçoit sur rendez-vous le patient envoyé par son Orl avec une prescription d’appareillage. « A la première visite, j’examine le dossier médical, que je complète avec des tests audiométriques, et nous discutons longuement pour bien cerner ses besoins, explique-t-elle. Quelles sont ses attentes, ses difficultés, ses conditions de vie matérielle et sociale ? »

Car l’état auditif est loin d’être le seul critère dans le choix d’un appareillage adapté. Ainsi, une personne retraitée qui passe une bonne partie de sa journée devant sa télé et discute tout au plus une fois par semaine avec sa voisine n’aura pas les mêmes besoins qu’une autre très impliquée par exemple dans la vie associative. La personnalité, les habitudes comptent également. « Les situations sonores difficiles – par exemple des réunions professionnelles ou encore des repas pris dans des restaurants animés – nécessitent des appareils plus sophistiqués », précise Christine Lottmann.

Cette sophistication, c’est la puissance de calcul de la puce électronique équipant l’aide auditive qui l’apporte. Depuis le cornet acoustique du Pr Tournesol, les technologies ont considérablement évolué ! Auparavant, les appareils amplifiaient tout. Aujourd’hui, ils sont capables de faire le tri et le réglage du son. « Le numérique apporte un meilleur confort par rapport à l’analogique, souligne-t-elle. Les puces sont capables de distinguer, dans l’enveloppe des sons, la parole du bruit. » Et plus les puces sont performantes, plus l’appareil est cher.

« Nous proposons des solutions auditives à des prix maîtrisés, avec une exigence de qualité des produits et des services, indique José Leal, directeur de la filière optique et acoustique à l’Utmif. Nous apportons une attention toute particulière à nos prix pour être en phase avec notre positionnement mutualiste. Un effort supplémentaire est réalisé sur nos appareils en entrée et en moyenne gamme afin de permettre au plus grand nombre de patients d’être appareillés, et cela sans jamais sacrifier le service à l’égard de la personne malentendante. »
—–
L’audioprothésiste guide également le client dans le choix du type d’aide auditive la mieux adaptée à sa déficience, présentant les avantages et les inconvénients du classique contour d’oreille, de l’intra, qui se place dans l’oreille, et de l’écouteur déporté : discrétion, fragilité, facilité de manipulation, coût d’utilisation (entretien, piles), etc. Le premier rendez-vous permet la prise d’empreinte des conduits auditifs, l’établissement d’un devis et la demande de prise en charge auprès de la mutuelle. Le deuxième est consacré à l’essai et aux différents réglages de l’appareil.

« Je revois la personne huit jours plus tard pour savoir comment cela s’est passé dans des situations réelles, et je procède à des ajustements, indique-t-elle. Je la revois autant que nécessaire. En général, au bout de trois semaines, il n’y a pas de problème, mais il y a des clients que j’ai suivis pendant deux mois. »

L’audioprothésiste a également un rôle d’accompagnement. Même si les réglages sont parfaitement réalisés, le patient qui porterait l’appareil à contre-cœur ne sera jamais satisfait. Le cerveau aussi doit s’habituer, ce qui est impossible quand l’appareil est mis seulement de temps en temps. « Tous les six mois, nous faisons des contrôles et nous sommes disponibles au moindre problème », ajoute Christine Lottmann. Un service inclus dans le prix de l’appareillage.

Un réseau national
L’enseigne Audition mutualiste regroupe
plus de 300 centres, gérés par des groupements adhérant à la Mutualité française. Son site (
www.auditionmutualiste.fr) donne les adresses. Vous pouvez aussi obtenir les coordonnées
du centre le plus proche de votre domicile
au 0 811 91 92 93 (coût d’un appel local).