En 2011, 23 127 bébés sont nés grâce à l’assistance médicale à la procréation (soit 2,8% des enfants de cette année-là) dont 1 307 sont issus d’un don de spermatozoïdes et d’ovocytes.

 

« Le décalage de deux ans dans la publication des résultats de l’activité s’explique par la prise en compte de la durée de la grossesse à laquelle s’ajoute le temps nécessaire à la collecte des données », souligne l’Agence de la biomédecine qui publie ces chiffres.

Si les femmes qui donnent leurs ovocytes sont en augmentation (+ 13% comparé à 2010), les hommes qui donnent leurs spermatozoïdes sont en baisse (-30%).

Un recul préoccupant pour les couples infertiles car c’est avec les dons de spermatozoïdes que sont réalisés le plus grand nombre d’inséminations, de tentatives de fécondations in vitro et d’ICSI (injection d’un seul spermatozoïde dans l’ovocyte).

Près de 1 300 couples sont en attente d’un don de gamètes.

 

VOIR AUSSI :