Navigation article

©123 RF
Cancer

Prix Nobel de médecine : la recherche sur l'immunothérapie récompensée

Le prix Nobel de médecine a été attribué à deux scientifiques, l'un japonais, l'autre américain, pour leurs recherches sur l'immunothérapie.

La recherche contre le cancer progresse. Lundi 1er octobre, le prix Nobel de médecine a été attribué à deux chercheurs, l'un américain et l'autre japonais, pour leur travaux sur l'immunothérapie.

L'immunothérapie en plein boum

L'Américain James P. Allison, soixante-dix ans, professeur d'immunologie au Centre du cancer de l'université du Texas, et Tasuku Honjo, soixante-seize ans, professeur à l'université de Kyoto, ont trouvé un nouveau moyen de stimuler le système immunitaire pour qu'il attaque les cellules cancéreuses. Ils ont mis au jour les stratégies des cellules cancéreuses pour contourner les défenses du corps et en particulier leur captation des protéines PD-1 et CTLA-4, dits « points de contrôle immunitaires », pour neutraliser les cellules T (ou lymphocytes T) censées les combattre. L'immunothérapie, qui piétinait depuis plusieurs dizaines d'années, voit son champ d'action s'élargir.

Le jury du prix Nobel a précisé que les chercheurs ont trouvé comment « lâcher les freins » et « appuyer sur les bonnes pédales d’accélération » du système immunitaire de façon à lui permettre de « neutraliser des micro-organismes étrangers ».

Le Nobel de médecine était allé l'an dernier à trois généticiens pour leurs études sur la chronobiologie.

Les derniers Français honorés dans cette discipline sont Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier, en 2008, pour avoir identifié en 1983 le virus du sida.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Audition-vision

Trop de bruit au travail

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction