Mutuelle familiale de la Corse (Mfc)

Prévention : ces premiers mots qui comptent

Inédite, une campagne de sensibilisation au développement du langage chez l’enfant s’affiche sur les murs des crèches affiliées à la Mutuelle familiale de la Corse et de ses agences.

Des enfants de plus en plus jeunes doivent consulter un orthophoniste.En Corse aussi, les orthophonistes, dont le champ d’expertise dépasse les troubles de la communication pour inclure ceux du raisonnement ou encore de la déglutition, sont confrontés à une demande de consultations exponentielle. Et pour des patients de plus en plus jeunes. Signe d’une époque ? « Oui », répondent en substance Aurore Emonet et Catherine Ryf qui, pour autant, se refusent à tout fatalisme. A la demande de la Mutuelle familiale de la Corse et de la Mutualité française de Corse, ces deux spécialistes de la logopédie, rattachées à l’Union régionale des professionnels de santé (Urps) des orthophonistes de Corse, ont planché sur une dizaine de fiches informatives et ludiques destinées en grand format à une exposition itinérante au plus près des intéressés. Objectif : donner aux parents et aux professionnels de la petite enfance repères et conseils pour favoriser un bon développement du langage chez les tout-petits et être plus réactifs face à d’éventuelles difficultés.

Parole contre écran

« L’acquisition du langage démarre bien avant l’entrée à l’école, soulignent Aurore et Catherine. Son développement repose sur des moments de partage et d’interaction avec l’entourage. Il n’y a donc pas d’âge pour commencer à parler à son bébé, nommer les objets qu’il regarde, lui chanter des berceuses, lui raconter des histoires, jouer avec lui. Avec trois fois rien et en créant de bonnes habitudes, il est possible de prévenir des dysfonctionnements. Parmi les thématiques choisies, de la succion au bégaiement, en passant par les infections Orl, celle sur les méfaits des écrans nous tient parti-culièrement à coeur. Des recherches menées en 2009 montrent que plus les enfants de moins de deux ans regardent la télévision, moins ils possèdent de vocabulaire. Au-delà, certains témoignages frappent. Une institutrice nous racontait avoir vu des élèves de maternelle chercher à cliquer sur des images de livres… Pour s’approprier le monde, le dire et le comprendre, il faut qu’un enfant se voie autorisé à le toucher, le manipuler. Les écrans ne permettent pas cette exploration par les sens. Rien ne vaut le temps passé à échanger autour d’un ouvrage ou d’un jeu. » Pour le rappeler, Aurore et Catherine animeront durant six mois des réunions d’information complétant les supports illustrés et co 

BOBOS ANODINS ?

Des otites à répétition, en impactant l’audition, peuvent entraîner un retard de langage. Tout comme un nez trop souvent encombré, qui oblige l’enfant à respirer par la bouche et à déformer certains sons.

Eva Mattéi

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction