Navigation article

Système de soins

Près de 8 Français sur 10 estiment que leur mutuelle les rembourse correctement

La Drees publie, comme chaque année, le baromètre des Français sur la santé et la protection sociale. Bonne nouvelle, ces derniers semblent moins pessimistes en 2018 qu’en 2017. Satisfaits de leur protection sociale, ils plébiscitent le système de solidarité nationale.

Moins anxieux les Français : c’est ce qui ressort de ce dernier baromètre sur la santé et la protection sociale des Français. Ils sont 8 sur 10 à juger que leur situation personnelle est bonne. Quand ils sont amenés à se projeter, 41 % des Français se disent pessimistes concernant leur avenir (- 6 points par rapport à 2013) et 62 % le sont pour les générations futures (- 9 points par rapport à 2013).

Protection sociale

La protection sociale coûterait trop cher à la France ? Les Français ne le pensent pas et semblent rebelles aux discours idéologiques prônant un désengagement de l’Etat. 6 Français sur 10 trouvent normal que la France consacre environ le tiers de son revenu national au financement de la protection sociale. Les Français qui trouvent ce niveau de financement insuffisant (23 %) sont désormais plus nombreux que ceux qui le jugent excessif (14 %), ce qui n’était plus le cas depuis 2011.

Pour 6 Français sur dix la solidarité devrait avant tout être l’affaire de l’Etat, des collectivités locales ou de la Sécurité sociale (60 %) tandis que 31 % considèrent que c’est avant tout l’affaire des individus et des familles. Le sentiment que la solidarité doit avant tout relever de l’Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale a progressé de neuf points de pourcentage par rapport à 2011

Plus de 9 Français sur 10 considèrent que le système d’assurance-maladie doit rester essentiellement public. D’ailleurs plus de 8 Français sur 10 estiment que notre système de Sécurité sociale peut servir de modèle à d’autres pays.

Dépendance

Alors qu’une proposition de loi de soutien aux aidants vient d’être retoquée à l’Assemblée nationale, les aidants des personnes âgées dépendantes souhaitent davantage de soutien de la part des pouvoirs publics : 8 aidants sur 10 ne se sentent pas assez aidés ou considérés par les pouvoirs publics.

Les Français et leur santé

44 % des Français estiment que l’état des santé des Français s’est dégradé ces dernières années.

55 % estiment que la qualité des soins n’est pas la même selon le niveau de revenus et 60 % qu’elle diffère selon le lieu d’habitation.

1 Français sur 2 seulement est satisfait de la qualité des soins aux urgences.

82 % des Français estiment que si les dépenses de santé sont trop élevées, c’est parce que le système n’est pas bien géré, mais 67 % pensent qu’il n’y a pas de raisons de limiter les dépenses car la santé n’a pas de prix.

76 % des Français se disent plutôt opposés à une hausse des cotisations pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

Enfin 90 % des Français estiment que les Français consomment trop de médicaments, mais seulement 12 % admettent eux-mêmes trop en consommer.

Les Français et l’assurance-maladie

- 58 % estiment que leur reste à charge est trop élevé (après remboursement Sécurité sociale et complémentaires).

- Pour réduire le déficit de la Sécurité sociale, les Français privilégient les mesures touchant les professionnels de santé et sont peu favorables à celles susceptibles de les impacter directement. Ils sont ainsi 76 % à être opposés à une hausse de cotisations. 

Ils se disent, en revanche, majoritairement favorables à :

- limiter les tarifs des professionnels de santé ;

- taxer davantage les fabricants de médicaments ;

- permettre aux infirmiers ou aux pharmaciens de faire certaines tâches à la place des médecins (70 %).

Par ailleurs, 86 % des Français sont opposés à l’idée de réduire la prise en charge des longues maladies par la Sécurité sociale. 80 % estiment que les dépassement d’honoraires ne sont pas justifiés.

Enfin, près de 8 Français sur 10 estiment que leur mutuelle leur donne accès à des remboursements satisfaisants compte tenu de son coût (78 %).

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction