Pourquoi y-a-t-il des gros dormeurs et des petits dormeurs ? Le mystère vient peut-être d’être élucidé. Une étude publiée dans Sleep, la revue de l’Académie américaine de médecine du sommeil indique que cette différence pourrait être due à une mutation génétique sur le gène BHLHE41, appelé aussi DEC2. En un mot, nous ne sommes pas tous les mêmes.

Les chercheurs ont étudié le sommeil de mille jumeaux -des vrais et des faux- pendant une semaine. Ces derniers ont également été privés de dormir pendant une nuit, soit 36 heures. Résultat : il fallait au moins une heure trente de plus au jumeau qui n’était pas porteur de la mutation pour se réveiller par rapport à celui qui l’avait.

Il suffisait donc de 8 heures de sommeil par nuit à ces derniers pour récupérer contre 9 h 30 aux autres. Ce qui pourrait expliquer que certains d’entre-nous ne dorment que 5 à 6 heures et d’autres 8 à 9 heures.

« Cette étude souligne le fait que notre besoin de sommeil est un besoin biologique, pas une préférence personnelle », note le président de l’Académie américaine de médecine. Si ce sont les scientifiques qui le disent, alors les gros dormeurs n’ont plus qu’à retourner se coucher…