Le cannabis pourrait provoquer des accidents vasculaires cérébraux

Des chercheurs de l’Université d’Auckland (Nouvelle-Zélande) ont démontré un possible lien entre la consommation de cannabis et la survenue d’un accident vasculaire cérébral (Avc). Ainsi fumer du haschich multiplierait par 2,3 le risque d’être victime d’un Avc chez les jeunes adultes. Pour leur étude, présentée lors de la Conférence internationale sur les attaques cérébrales, aux Etats-unis, les chercheurs ont réalisé un test de dépistage de cannabis sur 160 personnes âgées de 18 à 55 ans venant d’être frappées par une attaque cérébrale, lors de leur arrivée aux urgences. Résultats : la présence de cannabis dans les urines a été décelée chez 16 % des patients, contre 8,1% dans le groupe témoin (160 personnes tirées au sort, de même âge et de même niveau socio-économique). La plupart des patients positifs étaient également fumeurs. Or le tabac est connu pour être un facteur de risque majeur d’accident vasculaire cérébral. «Nous pensons que le facteur en cause dans notre travail, c’est le cannabis et pas le tabac», commente Alan Barber, l’auteur principal, qui projette néanmoins de réaliser une étude permettant de faire plus précisément la part des choses entre tabac et cannabis. Au regard de ces résultats, les auteurs conseillent par ailleurs un dépistage systématique de cannabis chez toutes les personnes reçues aux urgences pour un AVC. Le cannabis est déjà connu pour favoriser l’apparition de la schizophrénie, le cancer du poumon et l’infarctus, de réduire le quotient intellectuel, ou encore d’altérer la motivation scolaire et professionnelle. Vous avez dit…drogue douce?