Navigation article

Éthique

Pma, Gpa : le Comité d'éthique rend son avis

Pma, Gpa, fin de vie... le Comité consultatif national d'éthique rend son avis, dans le cadre de sa contribution à la révision de la loi de bioéthique.

Le Comité consultatif national d'éthique (Ccne) avait déjà rendu un avis favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (Pma) à toutes les femmes (couples de femmes et femmes seules), en septembre 2017. Il réitère cette année, dans le cadre de sa contribution à la révision de la loi de bioéthique. Mais il demeure hostile à la gestation pour autrui (Gpa), comme il l'avait déjà exprimé l'an dernier.

Le Ccne est également favorable à :

- l'autoconservation des ovocytes pour les femmes qui le souhaitent, après avis médical ;

- la levée de l'anonymat des donneurs de sperme, en encadrant les modalités ;

- à la procréation assistée post-mortem, dont les cas sont très rares. Concrètement, un embryon cryoconservé après le décès de l'homme pourrait être utilisé par sa conjointe ;

- la recherche sur les embryons issus d'une fécondation in vitro, et non implantés ;

- élargir le dépistage préconceptionnel, qui serait pris en charge par la Sécu, à toutes les personnes en âge de procréer, pour rechercher un panel de mutations responsables de pathologies graves dont la liste restreinte serait établie, il serait favorable aussi à l'élargissement du dépistage néonatal à la détection des déficits immunitaires, pour favoriser une prise en charge plus précoce.

Pour le Comité consultatif national d'éthique, il n'est pas nécessaire de modifier la loi Leonetti-Claeys sur la fin de vie, mais de mieux la faire appliquer. Il souhaite des moyens financiers supplémentaires pour les soins palliatifs.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction