Phlébite : les signes qui doivent alerter

La phlébite est le fruit de la formation d’un caillot de sang dans une veine, le plus souvent au niveau des jambes. Le caillot bloque partiellement ou totalement la circulation sanguine, comme un bouchon. L’une des principales complications de la phlébite, c’est l’embolie pulmonaire.

« Si une partie ou la totalité du caillot se détache de la paroi veineuse, portée par le flux sanguin, il peut migrer jusqu’au coeur puis obstruer l’artère pulmonaire ou l’une de ses branches provoquant une embolie pulmonaire. C’est un cas d’urgence, il faut donc agir vite pour traiter le caillot », explique le Pr. Grégoire le Gal, médecin interniste au CHU de Brest. On compte ainsi chaque année en France 100 000 cas de phlébite dont 10 000 personnes en meurent suite à une embolie pulmonaire.

3 signes à identifier

Aussi une douleur et une sensation de lourdeur dans le mollet au repos ainsi qu’un gonflement de la jambe doivent alerter. « En cas de doute, il faut aller voir son médecin généraliste en urgence, qui pourra prescrire un écho-doppler avec un spécialiste pour confirmer le diagnostic », explique le Dr. Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire au CHU de Montpellier.

L’âge est bien entendu le principal facteur de risque mais il faut savoir que des jeunes peuvent aussi être touchés, notamment les femmes qui prennent la pilule ou celles sujettes aux jambes lourdes, les personnes souffrant d’insuffisance veineuse, marquée par l’apparition de varices. Les maladies qui provoquent une inflammation comme le cancer, des pathologies articulaires, l’obésité, l’insuffisance cardiaque ou encore le tabac favorisent la formation de caillot sanguin. Les personnes ayant subi une intervention chirurgicale sont aussi plus à risques car les lésions vasculaires forment un terrain propice au développement d’une phlébite.

Plus généralement, tout ce qui peut occasionner un ralentissement de la circulation sanguine peut favoriser la survenue d’une phlébite : un voyage en avion, l’alitement suite à une intervention chirurgicale ou un accident, mais aussi la grossesse, le port d’un plâtre, certaines anomalies congénitales de la coagulation ou la perte d’autonomie des personnes âgées. « Mais parfois, la survenue d’une phlébite reste inexpliquée et apparaît chez un patient qui ne présentait aucun risque particulier. C’est pourquoi il est primordial d’aller consulter en cas d’apparition d’un des trois symptômes », souligne le Pr. Le Gal.