« Pas de préservatif, pas de sexe », la nouvelle campagne d'Aides mise sur l'humour

Pour sa nouvelle campagne de sensibilisation au port du préservatif, l’association de lutte contre le sida, Aides, a choisi l’humour au travers de quatre spots suggestifs.

« Pas de préservatif, pas de sexe ». Pour sa nouvelle campagne de promotion du préservatif, l’association Aides a choisi l’humour et reprend la célèbre expression « pas de bras, pas de chocolat », en l’adaptant à sa sauce.

Les quatre nouveaux spots vidéo visant à sensibiliser le public à l’importance de se protéger mettent en scène des hommes et/ou femmes, nus, en train d’enfiler des perles, de tricoter, de faire un puzzle ou d’écosser des petits pois… faute d’avoir pensé à acheter des préservatifs.

Cette campagne est aussi l’occasion de rappeler que tout le monde peut être, un jour ou l’autre, concerné par l’épidémie, quel que soit son âge ou son orientation sexuelle. En France, trente ans après la découverte du virus du sida, on recense encore près de 6 500 nouvelles contaminations par an, dont 10% concerne les 15-24 ans (soit 2 jeunes touchés par jour ). 37 % des nouvelles contaminations touchent la communauté homosexuelle.

Mais ce sont les personnes de 50 ans ou plus au moment du diagnostic qui représentent une part croissante des découvertes de séropositivité. Dans cette catégorie, le diagnostic se fait plus tardivement que chez les plus jeunes, souvent à l’occasion de complications comme les pneumonies ou une tuberculose.

En France, on estime qu’environ 150 000 personnes vivent avec le virus du sida, mais parmi elles 30 000 à 40 000 ignorent leur contamination.