A Paris, la première salle de shoot fait débat

Début février, Marisol Touraine autorisait l’ouverture de la première salle de shoot en France. Une réunion publique sur la question s’est déroulée hier à la mairie de Paris dans une atmosphère tendue.

Présentée comme une mesure de santé publique, cette salle de consommation de drogue devrait s’implanter dans le quartier de la gare du Nord (Paris Xe) dans un local fourni par la Sncf. Cette salle serait principalement destinée aux toxicomanes en errance et doit leur permettre de consommer leurs drogues dans de bonnes conditions d’hygiène, en présence de médecins et de personnels sociaux qui pourraient les accompagner.

Déjà, la salle de shoot, dont le coût est évalué entre 500 000 et un million d’euros par an, fait débat auprès des riverains inquiets de la population que la structure pourrait drainer. La mairie de Paris participera à l’investissement et les frais de fonctionnement seront pris en charge par l’assurance-maladie.