Optique, dentaire… Les Mutualistes seront mieux remboursés

Le Parlement a définitivement adopté jeudi 19 décembre 2013 la proposition de loi dite « Le Roux ». Cette loi permettra aux mutuelles d’améliorer le remboursement de leurs adhérents lorsqu’ils consultent un professionnel de santé avec lequel leur mutuelle a conclu une convention; une possibilité qui s’appliquait jusq’alors aux compagnie d’assurance et aux Instituts de Prévoyance mais pas à la Mutualité, bien que celle ci couvre une grande majorité des frais d’optiques et dentaires.

Pour Etienne Caniard, Président de la Mutualité Française, « l’adoption de cette proposition de loi marque la fin d’une véritable anomalie ». Par ailleurs, poursuit-il, « cette loi souligne le rôle indispensable des mutuelles dans le système de santé pour négocier avec les professionnels de santé des soins de qualité à des tarifs maîtrisés ».

La Cour des comptes, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), l’Inspection générale des finances (IGF) et l’Autorité de la concurrence avaient d’ailleurs souligné en leur temps la nécessité de légiférer dans ce sens.

Outre la suppression ou la limitation des restes à charge pour leurs adhérents afin de lutter contre les renoncements aux soins, cette loi devrait permettre aux mutuelles d’améliorer la qualité des prestations proposées.

Si la Mutualité Française se félicite de l’adoption de cette loi, elle regrette cependant que le conventionnement ne s’applique qu’aux professionnels de santé dont le financement par l’assurance maladie est inférieur à 50 % c’est à dire aux opticiens, aux chirurgiens dentistes et aux audioprothésistes. Les médecins ne sont donc pas concernés par cette loi.