On vit plus longtemps mais en plus mauvaise santé

Nous vivons de plus en plus longtemps mais c’est l’arbre qui cache la forêt car, en réalité, notre espérance de vie en bonne santé, après 65 ans, diminue. Selon le dossier du numéro de juin de Sciences & Vie, une fille qui naît en 2013 vivra deux ans de plus qu’aujourd’hui (actuellement, les Françaises peuvent espérer vivre en moyenne 88 ans), mais  sa durée de vie avec incapacité augmentera de deux ans et demi. Elle progressera de un an chez les hommes.

La tendance est quasi la même partout en Europe. Une étude réalisée auprès de 400 000 Européens, rendue publique en avril dernier, indique que si l’espérance de vie a augmenté de 1,3 an pour les hommes et de 1,2 an pour les femmes depuis 2005 dans les 27 pays de l’Union européenne, l’espérance de vie en bonne santé, elle, a stagné.

« De quoi s’interroger brutalement sur la valeur des années gagnées. Dans tous les cas c’est un choc », souligne Sciences & Vie. D’autant que contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas les plus âgés qui vont payer l’addition mais les baby-boomers, qui ont entre 65 et 49 ans aujourd’hui.

Leur état de santé se dégrade à cause, notamment, de la progression des troubles musculo-squelettiques, des maladies cardio-vasculaires, (hypertension, Avc, diabète, insuffisance cardiaque…) des maladies respiratoires (insuffisances respiratoires, Bpco, asthme… surtout pour les hommes) et des maladies neurodégénératives de type Alzheimer.

Un phénomène que les démographes appellent « le scénario de l’expansion des incapacités » et qui s’explique par les progrès de la médecine (mieux prises en charge, certaines maladies ne sont plus mortelles mais, devenues chroniques, elles nous handicapent) mais aussi par les comportements (sédentarité, tabagisme, etc.). Ainsi, en France, 15 % des adultes sont obèses.

Pour certains spécialistes, notre environnement, et particulièrement l’exposition régulière à la pollution chimique, pourrait bien également commencer à entamer notre espérance de vie.

 

 LIRE AUSSI :