Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes ont annoncé de nouvelles mesures pour renforcer la visibilité internationale de l’offre de soins et mettre en place des procédures d’admission adaptées à la patientèle étrangère, dans le respect du principe d’égal accès aux soins.

Le marché international de l’offre de soins présente des perspectives de croissance majeures, susceptibles d’engendrer des retombées en matière d’activité économique, de création d’emplois et de recherche en France.

Laurent Fabius et Marisol Touraine viennent d’annoncer une série de mesures pour améliorer la visibilité internationale de notre offre de soins et structurer des circuits d’admission adaptés aux patients étrangers dans le respect du principe d’égal acc!s aux soins. Ces mesures comprennent : la mise en place d’une « task force » regroupant les fédérations et les principaux établissements de santé afin de partager les bonnes pratiques et définir les principes encadrant leurs actions ; la création d’une brochure et d’un portail Internet présentant l’offre de soins française à destination des patients étrangers ; des allègements administratifs pour l’accueil de médecins et de patients étrangers :

o allongement de la durée maximale des stages d’observation de médecins étrangers de un à trois mois ;

o Refonte des conditions et des modalités d’accueil des médecins étrangers en formation spécialisée en France (« fellowship ») ;

o Garantie d’un devis préalable et d’une facturation pour les soins programmés des patients étrangers non assurés et non couverts par un accord international. Un compte spécifique de recettes sera créé au 1er janvier 2016 pour les établissements de santé et permettra un suivi statistique des recettes entrant dans ce cadre.

o L’accompagnement des métiers touchant à la conciergerie médicale et à l’hôtellerie à proximité des zones de soins. Les besoins de développement et d’adaptation du parc hôtelier à disposition des patients, français et étrangers, et de leur famille seront examinés par les professionnels.

L’ensemble de ces mesures devra être mis en œuvre d’ici la fin de l’année.