Nouvelle piste thérapeutique dans le cancer du cerveau de l'enfant

La découverte d’anomalies sur un gène présent dans des tumeurs incurables du cerveau de l’enfant laisse espérer de nouvelles possibilités de traitement pour combattre cette forme de cancer,

C’est peut-être une avancée dans la prise en charge des enfants atteints d’une forme rare du cancer du cerveau. Des chercheurs ont découvert des anomalies sur le gène ACVR1 présent dans le gliome infiltrant du tronc cérébral (« DIPG »), qui touche 30 à 40 enfants par an en France et 300 à 400 nouveaux cas par an en Europe.

Cette forme de gliomes, qui touche des enfants de 5 à 8 ans se trouve à la jonction du cerveau et de la moelle épinière où se situent des fonctions vitales, la rendant inopérable. Le seul traitement est la radiothérapie, mais sans résultats durables. Depuis  « aucun progrès notable n’a eu lieu depuis l’introduction de la radiothérapie, à la fin des années 1950, note le Dr Jacques Grill de l’Institut Gustave Roussy, co-auteur avec Chris Jones (Institute of Cancer Research, Londres), d’une des études parues la revue scientifique britannique Nature Genetics.

Ces mutations ont également été mises en évidence dans une maladie génétique très rare (500 cas dans le monde), la maladie de l’homme de pierre au cours de laquelle les muscles et les tendons se transforment en os.

Les traitements ciblant le gène ACVR1 muté pourraient servir à soigner ce gliome infiltrant de l’enfant ainsi que la maladie de l’homme de pierre. Ces mutations du gène ACVR1 induisent la production d’une protéine anormale, située à la surface des cellules cancéreuses.
Un essai sur 150 enfants est prévu prochainement en France avec un médicament contre la leucémie déjà commercialisé, le dasatinib, qui s’attaque à d’autres cibles, en bloquant d’autres récepteurs de la tumeur, précise le Dr Grill qui en sera l’investigateur.