Naissance d’un premier bébé-médicament en France

Le premier bébé-médicament (ou bébé-docteur) né en France a vu le jour le 26 janvier à l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart dans le service des professeurs René Frydman et Arnold Munnich.

Umut-Talha – Espoir en turc – , est né d’une fécondation in vitro après un diagnostic préimplantatoire (Dpi) assurant qu’il était indemne de la maladie qui touche ses deux aînés, la bêta-thalassémie, une anémie grave avec de lourdes complications.

A la naissance, le sang du cordon ombilical du nouveau-né a été prélevé pour y recueillir les cellules souches qui permettront une greffe ultérieure à l’un des enfants malades.

Cette conception, menée en collaboration par les équipes médicales des hôpitaux Antoine-Béclère (Clamart) et Necker Enfants Malades (Paris) a été rendue possible par l’autorisation accordée par l’Agence de biomédecine.

Cette naissance intervient à la veille de la discussion, au Parlement, de la révision de la loi bioéthique.

A lire également :