Navigation article

Solidarité

Migrants à Paris, le cri d'alarme des associations

Plusieurs associations dont la Croix-Rouge, la Ligue des Droits de l'homme, Médecins du monde... lancent un cri d'alarme sur la situation des migrants à Paris.

La Croix-Rouge, la Ligue des Droits de l'homme, Médecins du monde, le Samusocial de Paris mais aussi France terre d'asile, la Fédération des acteurs de la solidarité (Fas), Emmaüs, la Fondation Abbé Pierre... alertent les pouvoirs publics sur la situation des 2 400 migrants à Paris. D'après ce collectif, les conditions de vie de ces personnes vivant en campement, se sont considérablement dégradées tant sur le plan sanitaire que psychologique. Dans ces habitations de fortune, vivent des hommes seuls mais aussi des femmes venues principalement de la Corne de l'Afrique. Les condtions sont précaires avec seulement quelques latrines et un point d'eau pour faire leur toilette.

Urgence sociale

Cette coalition d'associations et de syndicats parle de véritable crise humanitaire, évoquant des « tensions » et « un climat d'extrême précarité ». Agressions, violences, conditions de vie déplorables sont le lot des migrants qui vivent dans ces campements précaires sans que l'Etat ne réagisse, la ville de Paris et le ministère de l'Intérieur se renvoyant la balle.

Sans une intervention des pouvoirs publics, cette situation risque de provoquer des drames tant du côté des migrants que des riverains. Même la situation des travailleurs humanitaries qui interviennent sur les lieux devient dangereuse.

Les signataires du texte émanant des associations demandent aux pouvoirs publics « une opération de mise à l'abri humanitaire d'urgence » garantissant « un hébergement digne dans la durée avec accompagnement social et sanitaire ».

Pierre Henry, directeur général de France terre d'asile, appelle « l'État et la Ville de Paris à se mettre autour d'une table avec les acteurs qui interviennent au quotidien sur ces dossiers ».

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Société

Bien-être

Santé

Audition-vision

Trop de bruit au travail

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction