Médicaments : plainte contre le Roaccutane et ses génériques après le suicide de plusieurs patients

Le Roaccutane, médicament utilisé dans le traitement des acnés graves se retrouve sous les feux de la rampe. Il a été retiré du marché en 2008 mais sa molécule (l’isotrétinoïne) est toujours en vente sous forme de médicaments génériques. Or elle est soupçonnée d’avoir joué un rôle dans le suicide de plusieurs adolescents.

Parmi les nombreux effets indésirables de ce produit figurent des risques de dépression grave et de suicide. Une vingtaine de suicides d’adolescents seraient intervenus entre 1986 et 2006.

Des parents d’adolescents décédés se sont constitués en association – l’AVRG, Association des victimes du Roaccutane et génériques. Son président, père d’un adolescent suicidé, vient de déposer plainte contre les labos qui ont fabriqué et vendu le Roaccutane et ses génériques, selon la Provence.

Le médicament est sous surveillance depuis des années mais ce n’est qu’en 2009 qu’un suivi renforcé à été mis en place (rappel des risques, carnet pour les patients, lettres aux médecins…). Une enquête est en cours mais les résultats ne seront connus que dans quelques mois.

Quatre millions de patients auraient été traités avec cette molécule.

Le blog de l’AVRG :

http://avrg.unblog.fr/