Médicaments, hôpital, des efforts seront demandés aux Français

Dès cet automne, les Français devront faire des économies sur leurs dépenses de santé. Rigueur oblige ! Le quotidien Les Echos explique que l’effort portera en particulier sur le médicament et la maîtrise des prescriptions médicales.

« Le gouvernement Fillon a déjà fait porter un effort massif au secteur pharmaceutique cette année, à hauteur de 1 milliard d’euros. Et faire reculer la consommation des produits de santé n’est pas aisé, car cela implique un changement de comportement des patients et des médecins prescripteurs. Le LIR, qui représente les laboratoires étrangers en France, vient de publier une étude montrant que l’Hexagone était déjà revenu dans la moyenne européenne pour la consommation de médicaments. Par ailleurs, les dépenses de médicaments et de dispositifs médicaux ne représentent que 13 % des dépenses d’assurance-maladie. Agir sur ce poste ne suffira pas. » précise Les Echos.

Des efforts supplémentaires seront donc demandés à l’hôpital (optimisation des achats, accélération du développement de la chirurgie ambulatoire, moins coûteuse…) ainsi qu’aux biologistes et radiologues d’après Bercy.

Le gouvernement a annoncé que les nouveaux prélèvements (hausse des prélèvements sociaux sur les revenus du capital et de la hausse du forfait social sur l’épargne salariale) apporteront 1,5 milliard d’euros de recettes supplémentaires à la Sécurité sociale dès 2012, et 5,5 milliards en 2013.

Le quotidien Les Echos ajoute que « Sans tenir compte des nouveaux prélèvements, la Cour des comptes table sur un déficit de 14,5 milliards d’euros pour le régime général cette année, et de 4,4 milliards pour le Fonds de solidarité vieillesse, qui prend en charge les cotisations retraite des chômeurs. Ces prévisions seront actualisées lors de la réunion de la commission des comptes de la Sécurité sociale.