Le Médiator, cet antidiabétique prescrit aussi comme coupe-faim continue faire des dégâts. Ce weekend, une femme de 57 ans a été victime d’un arrêt cardiaque, après avoir subi une expertise demandée par les laboratoires Servier et destinée à établir si la pathologie dont elle souffre vient de ce médicament. La malade est actuellement en réanimation à Rennes et suivie par son médecin Irène Frachon, la pneumologue qui avait dénoncé l’affaire dès 2007.

« Il y a une violence procédurière qui peut mettre les patients très fragilisés dans des situations extrêmement difficiles. Tout est remis en cause, discuté virgule par virgule. C’est une deuxième violence » explique-t-elle.

Le Médiator a été retiré du marché en novembre 2009, en raison des risques cardiaques encourus par les patients. Il aurait causé entre 500 et 2 000 décès. Il a été commercialisé entre 1976 et 2009. Le procès devrait débuter le 26 septembre 2011, probablement au tribunal de Nanterre. Environ 175 plaintes ont été enregistrées jusqu’à présent.

Lire aussi