L’association des victimes de l’Isoméride et du Médiator (AVIM) a annoncé qu’elle allait déposer une centaine de plaintes pour blessures involontaires contre les laboratoires Servier directement auprès du Pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris. Dix autres plaintes seront déposées pour homicides involontaires.

L’Avim prévoit que 500 dossiers de plus devraient être déposés courant janvier. Fondée en 2000 pour défendre des victimes de l’Isoméride, l’association, présidée par un médecin, a récemment étendu son action au Mediator.

En savoir plus sur le site de l’AVIM :

www.victimes-isomeride.asso.fr