Les négociations sur la future convention médicale qui liera l’Assurance-maladie et les médecins pour cinq ans commencent. On n’est qu’au début d’un processus que le directeur de l’Assurance-maladie, Frédéric van Roekeghem, souhaite boucler d’ici au 30 juin prochain.

Les négociations, très techniques, porteront pourtant sur des sujets intéressant tous les assurés. Il en est ainsi des mesures contre la désertification médicale, pour l’encadrement des dépassements d’honoraires ou encore la refonte de la rémunération des médecins (actes, forfaits et en fonction de l’atteinte d’objectifs de santé publique), pour les généralistes mais aussi certaines certaines spécialités (pédiatres, psychiatres…).

D’ores et déjà, les médecins ont voulu marquer le coup : MG-France – principal syndicat de généralistes – a appelé les médecins à fermer les cabinets jeudi dernier (6 avril).

Le directeur de l’Assurance-maladie a lui aussi fixé ses bornes : le modèle actuel de médecine libérale « ne pourra se développer que s’il respecte les contraintes du modèle social que nous souhaitons promouvoir » a-t-il déclaré.